Ce qui s’est passé lors du meurtre et des funérailles de Shireen Abu Akleh

Shireen Abu Akleh

Shireen Abu Akleh, 51 ans, journaliste palestinienne de la chaîne Al-Jazeera, a été tuée le 11 mai d’une balle en plein front tirée par les forces armées israéliennes lors d’une descente dans le secteur de Jénine en Cisjordanie occupée. Shireen Abu Akleh était parfaitement identifiable comme journaliste par l’inscription « PRESS » sur son gilet pare-balle.

Or voici ce qu’a titré la presse occidentale :

Sauf qu’il n’y avait pas d’affrontements pour justifier ce crime dans le quartier de Jénine ce jour-là. Juste une énième descente violente des forces armées israéliennes dans un quartier palestinien.

Les funérailles de Shireen Abu Akleh se sont tenues le 13 mai. Voici ce que l’on y vit :

Et voici ce que titra la presse occidentale :

Sauf qu’il n’y eut aucune violence exercée au sein de l’hôpital Saint-Joseph de Jérusalem. Aucune manifestation de colère avant l’agression caractérisée des forces armées coloniales israéliennes contre les proches de la défunte.

Par contre, voici qui se passa en marge de cet enterrement et dont la presse occidentale se garda bien de parler :

A propos de Pierrick Tillet 4064 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.