Législatives : je voterai exclusivement pour la liste France insoumise de ma circonscription, au premier et au second tour

FI_Vannes_circo.jpg
Les candidats France insoumise de ma circonscription

La farce du second tour de la présidentielle n’est même pas achevée que la bataille pour les législatives de juin est déjà engagée. Et déjà on entend de ci-de là des bruits sur des projets d’accords politiciens, on lit des échanges de lettres entre états-majors d’appareil…

Serein : je ne donne ma voix qu’à ceux que je juge dignes de la représenter

Le_jour_se_leve.jpg
Après la nuit debout, que le jour se lève enfin !

C’est drôle, plus l’échéance du 7 mai approche et plus je me sens serein, presque euphorique, à l’idée de m’abstenir, de ne pas céder à toute cette pression pour que je vote “convenablement”, d’en finir avec une situation politique hypocrite et absurde qui nous pourrit la vie depuis quinze ans.

Présidentielle : le troisième candidat du second tour

Whirlpool_chomeurs.jpg
Les salariés de Whirlpool ou les malades sans médecin

Une campagne de second tour où celui qui est le plus critiqué (ou défendu) n’est même pas un des deux candidats en lice, une élite de plus en plus abjecte à mesure que la situation lui échappe, une population qui se déchire sur le moins mauvais des choix qui lui restent, c’est dire si notre pays est aujourd’hui bien malade, son avenir bien sombre.

La parade de Mélenchon contre les vitupérations médiatiques : lancer sa jeune garde au front pour l’après second tour

Conf_Presse_FI.jpg
De gauche à droite, Alexis Corbière, Manuel Bompard, Charlotte Girard

Face aux vitupérations de la sphère médiatique contre le candidat de la France insoumise, coupable de ne pas donner la consigne de vote exigée pour le second tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a trouvé la parade : laisser braire, envoyer ses lieutenants au contact, et préparer l’avenir.

Le 7 mai je ne choisirai pas entre deux chaos

bande_des_deux.jpg

Rien de plus exaspérant que ceux qui vous donnent des leçons de démocratie et vous infligent leurs consignes de vote. Pour ma part, je ne me permets jamais de dire à quiconque ce qu’il doit voter. Par contre, rien ne m’interdit de préciser ma position personnelle et d’en fournir les justifications. Le 7 mai prochain, je m’abstiendrai et voici pourquoi.