Catalogne : Jean-Claude Juncker fait une déclaration explosive

Catalogne : Jean-Claude Juncker fait une déclaration explosive

Alors que le gouvernement Rajoy est tenté par une “réponse fatale” contre Barcelone, Jean-Claude Juncker vient de faire une déclaration explosive.

La Commission européenne que préside M. Juncker vient de prendre position le 13 octobre 2017 : elle est pour le maintien de l’unité de l’Espagne et contre l’indépendance de la Catalogne, par “crainte d’un effet domino en Europe :

“Si nous laissons la Catalogne se séparer – mais ce n’est pas notre affaire – d’autres le feront. Je ne souhaite pas cela.  Je ne veux pas d’une Union européenne qui comprendrait 98 États dans 15 ans.”

On remarquera :

  • que M. Juncker se mêle sans problème d’un différend dont il avoue qu’il “n’est pas (son) affaire” ;
  • que M. Juncker parle de l’avenir des peuples européens à la première personne du singulier (“je ne souhaite pas… je ne veux pas…”) comme si l’avenir des peuples européens ne dépendait que du bon vouloir de M. Juncker.

En clair, la Commission européenne, dont aucun des membres n’est élu, ne reconnaît pas le droit des peuples européens à disposer d’eux-mêmes.

En clair, M. Juncker fait prévaloir ses propres volontés sur ceux des peuples européens d’être maîtres de leur destin.

En clair, M. Juncker et la Commission européenne violent sans souci l’article 2 du traité fondateur de l’UE sur les droits des minorités nationales, ainsi que l’article 21 de sa charte sur les droits fondamentaux.

Et qu’importe à M. Juncker et à sa bande si une frange de plus en plus importante de ces peuples européens ne veut plus ni de M. Juncker, ni de sa Commission européenne, ni de l’UE.

Voilà pourquoi la mission des peuples européens réfractaires à l’UE, de plus en plus nombreux, est de plus en plus claire :

  • virer M. Juncker ;
  • détruire la Commission européenne ;
  • sortir de l’Union européenne.

Partager ce billet

<p>Mes priorités : sortir de l’Union européenne, sortir de l’euro, sortir de l’Otan.</p>