#AvecLesCheminots (1) : différents trains dans l’imaginaire populaire

#AvecLesCheminots (1) : différents trains dans l’imaginaire populaire

C’est le MediaTV qui a lancé l’idée. On poste sur les réseaux sociaux la photographie de sa gare fétiche accompagnée du mot-dièse #AvecLesCheminots

C’est le « Ralliez-vous à mon panache blanc ! » de soutien aux salariés honteusement privilégiés de la SNCF qui ne vont plus payer l’ISF, impôt de solidarité sur la fortune.

Bon, il parait que j’ai pas tout bien compris. Ouais, c’est vrai, je n’ai pas fait une seule photo et je me contente de piquer les contributions photographiques de mes petits camarades.

Avec mes habitudes — faut pas changer les habitudes des vieux en devenir — je te propose une première promenade en musique #AvecLesCheminots où le rail n’est pas de poudre blanche comme dans la haute.

On commence avec Batlik et le duo Sages comme des sauvages qui chantent “Saint-Nazaire”. Batlik ne goûte guère l’esthétique de la gare de Saint-Nazaire et garde de ses quais un souvenir plus amer qu’enjoué. La si belle tristesse de la guitare de Batlik de Seine-Saint-Denis se marie avec les sonorités exotiques des îles… de Bruxelles d’où nous viennent Sages comme des sauvages.

À chacun ses références. Quand on chante le train je songe direct au “Train du nord” de Félix Leclerc qui desservait les gares du Québec bien longtemps avant ma naissance. Comme Félix nous a quittés pour les neiges éternelles, je t’en propose l’interprétation de JeHaN qui, lui, est bien vivant.

Un train, ça fait rêver. Avec Claude Nougaro le bruit régulier des roues sur les rails devient rythme de jazz et sa “Locomotive d’or” déclenche une imagination débordante. Les voyageurs au départ pour l’Afrique, en voiture ! Attention à la fermeture des portes !

Une pièce instrumentale pour terminer la balade d’aujourd’hui. Les parents de Steve Reich divorcent et le gosse va aller en train de l’un chez l’autre. De New-York à Los Angeles. À la même époque d’autres trains transportent d’autres Juifs dans d’autres conditions vers d’autres destinations. Ce qui donnera à Steve Reich l’idée de départ de sa pièce “Different Trains” pour quartet à cordes (ici : Kronos Quartet) et bande magnétique. Tu n’as ici que le premier mouvement mais tous les rythmes, comme chez Nougaro, sont imprégnés par les sons entendus dans les trains du temps de la vapeur.

Partager ce billet

Un citoyen ordinaire à la rencontre des personnes cabossées par la vie.