Avec les Gilets jaunes, le niveau d’intelligence politique du pays est monté d’un coup

Avec les Gilets jaunes, le niveau d’intelligence politique du pays est monté d’un coup

Je ne sais pas où notre pays va aller. Je tiens cependant pour certaines trois choses :

  • La France est redevenue un phare du monde. Oh, pas du monde prédateur des palaces et des petits arrangements entre grandes fortunes, non… du monde des peuples, et ça, ça fait un bien fou. Les GJ font des émules partout, de l’Orient à l’Occident, et on parle de nouveau de nous comme de ce peuple qui ne se laisse pas asservir. Je n’y suis pour rien personnellement mais mon jabot se gonfle quand même de fierté.
  • Le mépris de la caste à notre encontre est désormais connu de tous. Sa dernière riposte en date (éditorialistes et personnes politiques de tous bords des LR aux LREM) consistant à nous annoncer les pires RIC si ce dernier est institué : des RIC homophobes, racistes, favorables à la peine de mort, à la torture, à la mise en camps etc, a fini de convaincre les derniers hésitants.
  • Quelque chose de nouveau naît sur les ronds-points : on s’y mélange comme à la grande époque où, loin des écrans et du confort individuel, les gens se parlaient encore. On y découvre l’écologie, la tare capitaliste, et on y invente un nouveau régime, affranchi des partis et des écoles de pensée et mélangeant tout en une nouvelle vision du monde et du futur.

Que les GJ gagnent ou perdent à court terme, ils auront quand même gagné. Plus rien ne sera comme avant.
Ainsi, par exemple, quand des zadistes se feront massacrer, plus personne ne croira en France qu’ils ont provoqué leur malheur par leur violence. Tout le monde sait désormais que la violence vient de l’État.

Ainsi, par exemple, plus personne ne croira désormais que le combat écologiste est un combat de bobos déconnectés du peuple. Le mélange a eu lieu avec le combat social. On ne le nomme peut-être pas “écosocialisme” mais c’est bien de cela qu’il s’agit.

Tout le monde voit bien désormais que tout découle de la Constitution

Je croise les doigts pour que les GJ ne se fassent récupérer par personne, pour qu’ils ne montent pas de listes électorales, ce qui reviendrait à valider la 5ème République et son fonctionnement.

Je croise les doigts pour qu’ils restent au-dessus de ça et continuent la lutte jusqu’à l’institution d’une Constituante et l’émergence d’un nouveau régime remettant tout à plat.

Je me souviens de la naissance du M6R il y a quatre ans et de tous ceux qui disaient : « Ce truc est idiot, les gens ont bien d’autres soucis que la constitution. » Terminé tout ça ! Tout le monde voit bien désormais que tout découle de la Constitution et qu’un mal doit se combattre à la racine.

Le niveau d’intelligence politique du pays est monté d’un coup.

Et ce miracle là, rien ne pourra l’effacer. Le retour en arrière est impossible.

Je tiens donc une chose pour certaine : rien ne sera plus jamais comme avant.

Marie Wilhelm-Labat (intertitre : Pierrick Tillet)

Partager ce billet

Auteure de polars, de gauche, avec un gros faible pour les gilets jaunes et leur projet de République pour et par le peuple.