Le choeur des pisse-vinaigre est en émoi : « J’ai voté Mélenchon, mais il m’a trahi… »

Ruquier_le_grand_decu.jpg
Laurent Ruquier, grand << cocu >> (qu’il dit !) du mélenchonisme

C’est la dernière scie à la mode du Mélenchon bashing : ceux qui ont << voté Mélenchon au 1er tour de la présidentielle >>, mais qui ne recommenceront plus parce qu’ils s’estiment déçus et trahis, parce qu’il n’a pas appelé à voter Macron au 2nd tour contre Le Pen, parce qu’il est méchant avec le ministre Cazeneuvze, parce qu’il ne veut pas s’allier avec les tocards has-been du PCF ou d’EELV, parce que patati, parce que patata…

Bruno Guigue : brève réponse à un ami sur la Palestine et la Syrie

Photo

J’ai un temps relayé les billets de Bruno Guigue sur ce blog. J’ai arrêté de le faire, non par désaccord avec les prises de position de leur auteur, mais parce que beaucoup d’autres sites s’en chargeaient de leur côté, et plutôt bien. Celui-ci me paraît cependant suffisamment pertinent pour que  je vous le retransmette sans façon.

Bruno Guigue : la souveraineté, fantôme de l’élection présidentielle ?

Liberte.jpg
 

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la campagne électorale relègue à l’arrière-boutique les questions essentielles. Quel rôle jouera la France dans le monde de demain ? Va-t-elle rendre le pouvoir au peuple, ou le laisser entre les mains de l’oligarchie ? Va-t-elle restaurer sa souveraineté, ou se résigner à sa disparition ?

Bruno Guigue : la deuxième guerre de Crimée n’aura pas lieu

Crimee_Guigue.jpg
 

La crise ukrainienne sera-t-elle une épreuve de vérité pour la nouvelle administration américaine ? Comme un révélateur chimique, elle semble mettre à nu les intentions de Donald Trump. Après la démission du conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, accusé d’avoir eu des échanges « inappropriés » avec la Russie, Washington a clarifié ses relations avec Moscou. « Le président Trump a bien précisé qu’il attendait que le gouvernement russe désamorce la violence en Ukraine et rende la Crimée », a déclaré le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, le 14 février.

Bruno Guigue : Fillon et Macron, le parti du pognon

Fillon_Macron.jpg
 

Le plus étonnant, dans l’affaire Fillon, c’est l’étonnement qu’elle provoque. La droite a toujours été liée aux puissances d’argent, elle en est le porte-parole naturel. Cette droite dont le notable sarthois présente le visage, qui plus est, n’est pas n’importe quelle droite. C’est la droite libérale, orléaniste, celle dont l’exhortation adressée à ses pairs par François Guizot, en 1840, résumait la vision du monde : « Enrichissez-vous ! » D’un François à l’autre, du premier ministre de Louis-Philippe à celui de Nicolas Sarkozy, cette bourgeoisie qui tient le haut du pavé concentre la richesse et monopolise le pouvoir. C’est sa raison d’être.

Bruno Guigue : avec le décret migratoire, Trump défie Téhéran

Trump_Travel_Ban.jpg
 

Le décret migratoire de Donald Trump visant sept pays du Moyen-Orient, à l’évidence, est une opération démagogique. Mais elle n’est pas non plus, comme on le verra, exempte d’arrière-pensées géopolitiques. Chercher les raisons de cette décision dans les impératifs de la lutte contre le terrorisme, en tout cas, relève de l’exploit intellectuel. Car aucun de ces pays n’a fourni de terroriste ayant frappé le territoire américain, et aucun ne sponsorise les organisations djihadistes.

Bruno Guigue : à Washington, c’est la lutte du bien contre le mal

ILLUSTRATION
 

Deux millions de personnes manifestent aux USA pour défendre les droits des femmes et protester contre l’élection du nouveau président. Comme on est aux États-Unis, les stars du show-bizz sont promues en porte-parole de ce vaste mouvement populaire. De loin la plus éloquente, Madonna a annoncé clairement la couleur. Cette manif, elle nous le dit, c’est celle du bien contre le mal.

Bruno Guigue : après l’attentat de Jérusalem, Droite, PS et FN à l’unisson !

ILLUSTRATION
Attentat à la voiture-bélier, Jerusalem 8 janvier 2017

Le 8 janvier 2017, une opération de la résistance palestinienne a coûté la vie à quatre soldats de l’armée d’occupation israélienne, dont trois jeunes femmes. Quatre morts de trop dans ce terrible conflit, bien sûr. Mais cette action n’est pas la première que mènent des Palestiniens réduits à se battre contre l’occupant avec leurs faibles moyens. Utilisant un camion-bélier, cette opération meurtrière, à la différence des actions précédentes, n’a frappé que des militaires. Et elle s’est déroulée sur la promenade de Talpiot, un nouveau quartier juif de Jérusalem érigé sur des terres arrachées aux Palestiniens durant la guerre de juin 1967.

Bruno Guigue : « Mensonge, fausse bannière et vidéos », une politique américaine

us-soldiers-europe_0.jpg
 

Pour justifier l’ingérence dans les affaires des autres, Washington manifeste à la fois un véritable génie de l’affabulation et un manque évident d’imagination. Les dirigeants US n’oublient jamais d’inventer une histoire à dormir debout, mais elle a toujours un air de déjà-vu. Le plus étonnant n’est pas que Washington fasse preuve d’une telle répétition dans son répertoire, c’est plutôt qu’on semble le découvrir à chaque fois. En attendant, les faits parlent d’eux-mêmes. L’analyse des conflits du demi-siècle écoulé révèle le même modus operandi, elle fait apparaître les mêmes grosses ficelles.