CE TRAVAIL QUI BAT EN RETRAITE

[Martine Aubry|http://www.rue89.com/politiques-crise/2010/01/20/retraites-martine-aubry-engage-la-bataille-au-parti-socialiste-134668] vient de forcer le verrou de la retraite à 60 ans en annonçant qu’on pourrait bien travailler bientôt jusqu’à… euh, 61 ans ? 62 ? Plus ? Quelques timides protestations tout au plus pour la forme (Hamon). Et [François Chérèque|http://www.lefigaro.fr/retraite/2010/01/20/05004-20100120ARTFIG00599-retraites-la-cfdt-pour-un-rapprochement-public-prive-.php] d’applaudir aussitôt à tout-va, tous stylos à signature de futurs contrats dehors.

« IL EST INDISPENSABLE DE RÉTABLIR UNE LÉGITIME PROTECTION »

[Maurice Allais|http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Allais], unique prix Nobel d’économie français (1988), mais bien méconnu en son pays, vient d’accorder une rare interview à l’hebdomadaire Marianne, ”<< Contre les tabous indiscutés >>”, reprise en boucle [sur le web|http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2956], beaucoup moins par les médias du cénacle. Il faut dire que pour faire face à la crise, notre illustre inconnu y préconise le rétablissement de barrières protectionnistes ”<< indispensables >>”.

L’AVEU DE LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE : 35 MILLIARDS D’ACTIFS TOXIQUES

Ami lecteur, que les nombres rebutent, que les statistiques et la valse des milliards révulsent, ne fuis pas ! Je vais t’éclairer sur la situation calamiteuse de la finance internationale avec juste trois petits chiffres emblématiques de rien du tout, fournis tout récemment par notre bonne vieille Société Générale.

PLUS PRÈS D’AILLEURS

((/public/L_autobus.jpg|L’autobus|L|L’autobus)) Un petit rafraîchissement en passant. Elle, je l’ai connue haute comme trois pommes, copine de maternelle avec ma fille aînée. Je l’ai vue grandir, devenir adulte, hésiter, se cogner à quelques murs existentiels. Et puis un jour, elle est partie. En voyage. Avec lui que je ne connais pas, mais c’est tout comme. Le présent s’impose, car au moment où sont écrites ces lignes, ils y sont encore. Ne parlent pas de date de retour.

HISTOIRE D’HAKIM ET AUTRES “PETITS MEURTRES ENTRE AMIS”

”« Pas de problème de sécurité ! »” s’est exclamé Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, après le meurtre d’Hakim, le jeune lycéen du Kremlin-Bicêtre poignardé par un camarade. ”« Un drame individuel »”, ”« une terrible banalisation de la violence quotidienne »”, ont surenchéri Brice Hortefeux et Luc Chatel, respectivement ministres de l’Intérieur et de l’Éducation.

UN POLAR AVEC RIEN QUE DES MÉCHANTS

((/public/Histoire_secrete_du_patronat2.jpg|Histoire secrète du patronat|L|Histoire secrète du patronat))Hé hé, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne se sont pas précipités au portillon ! Vous aurez beau chercher, vous ne trouverez pas grand chose dans les médias du microcosme sur le dernier ouvrage de Benoît Collombat et David Servenay, ”__Histoire secrète du patronat__ de 1945 à nos jours” (éditions la Découverte, 25 €). Rien dans le Monde, rien dans le Nouvel Observateur, rien dans Libération. Un article tout de même dans Marianne, un bref entrefilet dans le Parisien. Quelques passages chez les derniers trublions du service public radiophonique (Mermet, Manzoni). Mais black-out sur la lagardérienne Europe 1, sur RTL ou sur les plateaux télés.

VŒUX 2010 : COUPEZ LES PONTS AVEC LEUR VIEUX MONDE !

((/public/Aube.jpg|Aube|L|Aube))Cher lecteur impromptu, franchement, à l’aube de cette année 2010, je ne me sens pas de te replonger le nez dans le marasme que nous avons vécu lors de celle qui vient de s’achever. Le seul vœu que je puisse t’adresser, passant obstiné, c’est d’astiquer tes godasses de pèlerin, de prendre tes cliques et tes claques, et de te tenir à distance de ce ramassis de détraqués du bocal. Il y va de notre survie à tous.

LA PRIME CACHE-MISÈRE

Par delà les gamelles fracassantes qu’il subit en cette fin d’année 2009 (fiasco du débat sur l’identité nationale, affaire ratée des centrales nucléaires d’Abu Dhabi, retoquage de la taxe carbone par le Conseil Constitutionnel…), le pouvoir élyséen n’a plus guère à faire valoir dans son bilan économique que les effets “triomphaux” de la dispendieuse prime à la casse automobile.

BILAN 2009 : LA COMÉDIE DES APPARENCES

((/public/Ensor_intrigue.jpg|James Ensor – Intrigue|L|James Ensor – Intrigue))Donc il apparut que tout devait absolument être présenté sous son côté le plus positif. Le moins négatif. Tout devait impérativement être déclaré “moins mauvais que prévu”, “pas aussi pire que redouté”, “meilleur qu’escompté”… Juste pour essayer de gagner du temps et reculer l’instant fatidique de la dégringolade générale.

IL NE SE PASSERA RIEN À COPENHAGUE

Il ne se passera rien au sommet de Copenhague sur le climat. Il ne peut rien s’y passer. Tout au plus, une déclaration officielle, sans doute douloureusement arrachée aux forceps. Pleine de formidables bonnes intentions. Mais avec tant d’attendus, de réserves, d’avenants et de circonstances atténuantes, écrits en caractères si illisiblement petits au bas du contrat, qu’il n’en restera forcément rien ou presque dans les faits.

UN PETIT PARFUM D’ENTHOUSIASME DANS UN MONDE DÉSENCHANTÉ

((/public/supporters_morales.jpg|Electeurs de Morales|L|Electeurs de Morales))Ce qui est réjouissant dans la réélection confortable d’Evo Morales à la présidence bolivienne (plus de 61 % des voix dès le 1er tour selon les premières estimations), n’est pas tant la victoire d’une politique ou la reconnaissance d’une personnalité attachante dans un monde maussade.

VACCINATION H1N1 : LES MÉDIAS TOUCHENT LE FONDS

S’il est une victime de taille de la grippe A H1N1, c’est bien l’honneur de la presse et des médias confits du microcosme. Comme aux beaux jours du référendum sur le projet de constitution européenne, ils s’en donnent à cœur joie dans la propagande à sens unique, relayant sans même plus de précaution, ni dans la forme, ni dans le fonds, la déjà pitoyable campagne de vaccination lancée par les “autorités” (sic) politiques.

JE NE ME FERAI PAS VACCINER CONTRE LA GRIPPE A H1/N1

Figurez-vous qu’il est possible que ma petite dernière pour la route, quinze ans, se soit attrapée la fameuse grippe A H1/N1, dite “porcine”. Je précise bien “possible” au conditionnel seulement, car le médecin a prévenu qu’il y avait des tas de virus avec des symptômes comme ça dans l’air en ce moment.

DUBAÏ : LE SYNDROME ISLANDAIS

((/public/Dubai.jpg|Dubai.jpg|L))[La nouvelle|http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=631109e6b2c45aefea6702d8330c3d33] fait l’effet d’une bombe dans le monde déjà bien secoué de la finance internationale : Dubaï, oui Dubaï la plantureuse, Dublaï la richissime, Dubaï la pétrolissime, serait au bord de la faillite !

RETOUR FORCÉ DU COLLECTIF

— Tu comprends, être obligée, à plus de vingt-cinq ans, de monnayer des heures de ménage à ses parents pour boucler ses fins de mois, c’est la honte ! Combien sont-ils aujourd’hui, comme cette jeune femme, à se sentir désemparés par cette situation “honteuse” où les précipite la crise ? Combien sont-ils à courir après ces petits boulots qui se dérobent de plus en plus devant eux ?

KRISS

[Kriss|http://fr.wikipedia.org/wiki/Kriss_(radio)], dite aussi Kriss Graffiti ou encore Kriss Crumble, du nom de ses émissions sur France Inter ou sur FIP, Kriss (de son vrai nom Corinne Gorse, mais qu’importe son vrai nom) est morte aujourd’hui, emportée par un putain de crabe dégueulasse. Kriss, c’était “ma meilleure copine” à moi.