Art & politique : Mercedes Helnwein (1979- )

Mercedes Helnwein, Home schoolers, 2019 Oil pastel on paper 30 x 40 inches

Mercedes Helnwein est née en 1979 à Vienne, en Autriche. Elle est la fille de l’artiste austro-irlandais Gottfried Helnwein. Elle vit et travaille actuellement à Los Angeles et en Irlande.

Elle a déménagé en Irlande avec sa famille à l’adolescence, où elle a passé son temps à écrire et à dessiner. Choisissant consciemment de ne pas fréquenter les écoles d’art, Mercedes a développé son propre style visuel. Elle s’est inspirée d’influences personnelles, allant des traditions du gothique méridional aux dessins animés de Crumb, de la littérature russe du XIXe siècle à la culture des motels américains et au blues du Delta.

« Être obsédée par le blues des années 30 à seize ans ne m’a pas vraiment aidé à mieux m’adapter à mon groupe d’âge, mais j’ai cessé de m’en soucier à ce moment-là parce que ce que j’avais trouvé en a supprimé le besoin. J’avais une confiance absolue en la fraîcheur de cette musique. Cela avait beaucoup à voir avec le pouvoir et l’honnêteté…Charley Patton, Blind Willie McTell, Leadbelly, Skip James, Howlin’ Wolf, Slim Harpo, etc. – ces gars-là ont vraiment pris soin de ma santé mentale artistique. Je leur dois beaucoup. »

Ses premiers grands dessins sont réalisés au crayon noir, aux crayons de couleur ou aux pastels. Elle fait ses débuts en 2003, avec sa première exposition de groupe organisée au centre-ville de Los Angeles par l’acteur Jason Lee. Avec sa série “Asleep in the Wind”, Helnwein a rompu avec le style principalement axé sur le crayon de ses premiers travaux, passant à des formats à grande échelle et expérimentant le pastel à l’huile comme médium. En 2015, elle a développé son travail dans cette direction avec “Living Room Fire”, s’étendant à un plus large éventail de médias et approfondissant le thème des salons américains.

Le cinéma et la photographie font aussi depuis longtemps partie intégrante de son travail.

« Je n’ai jamais été une de ces artistes passionnées par le fait de rester assises dans leur atelier et de peindre toute la journée et toute la nuit, se perdant dans le processus des détails techniques et appréciant les détails du travail et l’odeur des peintures et de la térébenthine. Je suis relativement impatiente et j’ai beaucoup trop de choses en tête à tout moment pour pouvoir me concentrer sur une seule chose. »

Mercedes Helnwein, Hormones, 2016 Oil pastel on paper 47 x 50 inches
Mercedes Helnwein, Laney, 2016, Oil pastel on paper, 34 x 34 inches