Aucune image

2017-2018 : quatre scrutins démocratiques majeurs dans la « dictature » vénézuélienne

7 juin 2017 Pierrick Tillet 0
Pueblo_soberano.jpg

N’en déplaise à une « presstituée » occidentale de plus en plus imbuvable, la démocratie continue de bouger au Venezuela. Entre 2017 et 2018, pas moins de quatre scrutins démocratiques majeurs se tiendront dans cette << infâme dictature >> :

  • élection d’une Assemblée constituante (juillet) ;
  • référendum populaire sur le projet de nouvelle Constitution (dès que le texte sera prêt) ;
  • élection des gouverneurs et des Assemblées législatives (décembre) ;
  • élection présidentielle (octobre 2018).

Explications par Thierry Deronne, un Français vivant sur place…

 

Aucune image

Le choeur des pisse-vinaigre est en émoi : « J’ai voté Mélenchon, mais il m’a trahi… »

6 juin 2017 Pierrick Tillet 0
Ruquier_le_grand_decu.jpg
Laurent Ruquier, grand << cocu >> (qu’il dit !) du mélenchonisme

C’est la dernière scie à la mode du Mélenchon bashing : ceux qui ont << voté Mélenchon au 1er tour de la présidentielle >>, mais qui ne recommenceront plus parce qu’ils s’estiment déçus et trahis, parce qu’il n’a pas appelé à voter Macron au 2nd tour contre Le Pen, parce qu’il est méchant avec le ministre Cazeneuvze, parce qu’il ne veut pas s’allier avec les tocards has-been du PCF ou d’EELV, parce que patati, parce que patata…

Aucune image

Le Grand jeu : press… pressti… presstituée

3 juin 2017 Pierrick Tillet 0
presstituee_1.jpg

Que n’avait-on entendu pendant la campagne présidentielle à propos du piratage de Macron par les hackers russes ? L’ours revenait le couteau entre les dents menacer la démocratie et notre glorieuse presse indépendante montait courageusement en première ligne pour faire face, le stylo à la main, au danger. L’imMonde, le Fig à rot ou le Nouvel oups s’élevaient hardiment contre l’incarnation du Mal :

Aucune image

Le Grand jeu : débilandia

2 juin 2017 Pierrick Tillet 0
debilandia_1.jpg

Si ce que compte l’histoire occidentale de grands Hommes pouvaient renaître à notre époque, nul doute qu’ils se prendraient la tête à deux mains et choisiraient de retourner fissa dans l’au-delà.