Aucune image

LE SYNDROME DU LEMMING

31 juillet 2006 Pierrick Tillet 0

((/images/lemming.jpg|lemming|L)) Dans les années 60, courait la légende du suicide des lemmings. Pris d’une incontrôlable pulsion de mort suicidaire, ces petits rongeurs de Norvège se précipitaient en masse, nous racontait-on, du haut des falaises qui dominaient les fjords. C’est un mythe que ce suicide collectif, démenti depuis par toutes les études scientifiques – les lemmings ne sont pas si fous ! Mais il éclaire sur l’esprit échauffé des humains qui l’ont propagé. Et si Israël était devenu le propre artisan de sa future destruction, se ruant tête baissée, tels les lemmings de la légende, vers le néant, l’anéantissement ?

Aucune image

LA GRANDE GUERRE POUR LA CIVILISATION (suite)

20 juillet 2006 Pierrick Tillet 0

((/images/beirut5.jpg|Beyrouth|L))  »(J’écris ce billet en vacancier affalé dans une chaise longue, à peine abrité de la canicule par l’ombre des grands arbres du jardin, avec une bouteille de soda glacé bien remplie pour lutter contre la déshydratation. Tout pour être heureux et insouciant, en somme. Sauf que non, là je ne peux pas, c’est trop.) » __ »La Grande guerre pour la civilisation »__•, elle, ne prend pas de vacances et se propage inexorablement sur toute notre planète. Les bombes israéliennes s’abattent sur le Liban et sur Gaza, les roquettes du Hezbollah frappent Haïfa. Et le vacarme assourdissant qui en résulte fait oublier un instant, un instant seulement, le bruit des engins de mort qui continuent de meurtrir l’Irak, l’Afghanistan …

Aucune image

EUPHORIE

7 juillet 2006 Pierrick Tillet 0

((/images/euphorie.jpg|euphorie|L)) Avec des copains, on est entré dans un petit restau très sympa à Paris. La patronne nous a installés dans un coin, près d’une table où dînait une vieille dame avec un ensemble plutôt chicos et un chapeau ridicule comme ceux que les femmes n’osent mettre que les jours de mariage. On n’avait pas beaucoup de temps pour manger. Dans une heure, commençait la demi-finale de foot entre la France et le Portugal, on avait déjà la tête ailleurs. – J’m’appelle Marcelle, quarante-trois ans à la CGT. En c’temps-là, les mecs avaient des couilles au cul et nous avec !