Un résident français de Caracas témoigne : ce qui se trame vraiment au Venezuela.

venezuela.jpg

On me demande rituellement ce que je pense des soubresauts qui bouleversent actuellement l’Amérique latine en général, le Venezuela en particulier. Obnubilé par les campagnes électorales à répétition dans mon pays, je réponds que je n’en sais rien, que je n’ai pas trouvé le temps de vérifier mes quelques bribes d’informations.

Mais l’ignorance n’a qu’un temps ! Et ce que je finis par apprendre sur ces questions en dit long sur l’arnaque que nos médias essaient une nouvelle fois de nous faire avaler.

Comment « Le Monde » invente la « répression » au Venezuela

Au Venezuela, les bobards que l’on nous raconte (via des sites conspirationnistes comme celui du journal Le Monde) viennent d’être démontés par Thierry Deronne, résident français à Caracas, avec forces détails rigoureusement sourcés dans ses notes perso (cf. en fin de billet). Notons que les faits décrits par Deronne sont largement corroborés par Maurice Lemoine dans un billet déjà publié le 27 avril dernier par les sites Mémoires des luttes.

D’abord, avance Thierry Deronne, avez-vous remarqué que toutes les manifestations d’opposition au gouvernement Maduro (le successeur élu de Chavez) naissent dans les quartiers riches de la société vénézuélienne, sont soutenues, sinon fortement incitées par les médias privées aux mains des grands propriétaires ? Un peu comme si les manifestations contre la loi Travail en France étaient parties de Neuilly ou de Saint-Cloud ?

venezuela_2.jpg
venezuela_3.jpg
De très « gentils » manifestants d’opposition

Et ces quelques 49 morts attribués sans nuance par nos médias mainstream à  la << dictature rampante >> du président Maduro, qui sont-ils ? qui en a la liste précise ? qui connait vraiment les causes du décès de chacun ? Thierry Deronne nous fournit quelques éléments de réponse :

–  Juan Bautista Lopez Manjarres, << leader étudiant tué >> selon le journal Le Monde des sbires de l’infâme Maduro, est en réalité << un jeune dirigeant étudiant révolutionnaire assassiné par un commando de droite alors qu’il participait a une réunion de soutien au processus d’assemblée constituante >> ;(mais qui n’est pas celle de la victime !) utilisée par Le Monde pour illustrer la mort de « José » (sic) Bautista Lopez Manjarres.

31898_6_monde-1-c0acd.jpg

Photo (mais qui n’est pas celle de la victime !) utilisée par Le Monde pour illustrer la mort de « José » (sic) Bautista Lopez Manjarres.

Armando Cañizales, jeune joueur de violon alto, n’a pas été victime comme on l’a dit de la répression policière, mais, lui aussi, d’un projectile tiré des rangs des manifestants de droite.

– Yeison Natanael Mora Castillo, 17 ans, a été tué par un projectile identique à celui qui causa la mort du violon alto Cañizales.

– Qui tua l’étudiant Carlos Morenon, 17 ans, l’étudiante Paola Ramirez Gomez, 23 ans  ? Pour le premier, un membre de la police d’Oscar Oscariz, maire de droite de la municipalité de Sucre ; pour la seconde, un militant de droite dûment identifié, Iván Aleisis Pernía.

Une stratégie de reprise en mains

Ce qui se passe en Amérique latine n’est ni plus ni moins qu’une vaste tentative de l’empire américain du nord pour reprendre la main sur des territoires depuis trop longtemps laissés aux mains d’une opposition rétive à son omnipotence, et sans doute aussi pour compenser un peu ses cuisants revers géopolitiques au Moyen-Orient.

Tentative réussie via les urnes en Argentine, tenue en échec d’extrême justesse en Équateur, forcée par un coup d’État institutionnel au Brésil, mais toujours obstinément ratée malgré une stratégie de tensions évidentes au Venezuela.

=> Source des ce billet : Arrêt sur info, Mémoires des luttes et Le Grand soir.

=> Sources utilisées par Thierry Deronne :

A propos de Pierrick Tillet 3654 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.