Malaise : quand le président ne parle plus qu’à ses députés, son gorille s’explique sur TF1

Malaise : quand le président ne parle plus qu’à ses députés, son gorille s’explique sur TF1

Descente aux enfers pour la Macronie : alors que le « président » ne s’exprime plus que devant ses députés, son garde du corps « sanctionné » est envoyé en mission au 20 heures de TF1 !

Et quelle intervention ! En différé, s’il vous plaît, surtout pas en direct (des fois qu’il dise une connerie ou se mette à frapper la présentatrice), avec un costume et une cravate de premier communiant, des lunettes de premier de la classe, une coiffure avec raie de gendre idéal.

Et pour dire quoi ?

« Je n’ai rien fait de répréhensible. Je n’ai porté aucun coup. »

Ces dernières heures ont été à la hauteur de la débandade macronienne. Déjà la poursuite surréaliste d’une commission d’enquête, désertée par les députés écœurés de l’opposition, avec une présidente LREM hystérique faisant les questions et les réponses face à des fonctionnaires récalcitrants à avouer ce qu’elle voulait entendre.

Ensuite, cette nouvelle vidéo inédite diffusée par Libération – juste après l’interview du gorille Benalla par TF1, pas de pot ! – montrant le trio infernal Benalla-Crase-Mizerski, intervenant une nouvelle fois de façon musclée, cette fois au jardin des Plantes, trois heures avant les évènements de la Contrescarpe.

Un autre signe de la panique et de la désorganisation du pouvoir, une autre bavure significative survenue le 26 juillet : l’énorme grossièreté protocolaire d’un Macron arrivant avec un retard de deux heures à un rendez-vous officiel avec le roi d’Espagne… pour cause de bain de foule régénérant organisé en catastrophe dans une station de ski pyrénéenne !

La question crue qui se pose aujourd’hui est la suivante : combien de temps les Français vont-ils supporter ce bordel décadent et malsain ? Quatre ans encore, vraiment ?

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.