La parade de Mélenchon contre les vitupérations médiatiques : lancer sa jeune garde au front pour l’après second tour

Conf_Presse_FI.jpg
De gauche à droite, Alexis Corbière, Manuel Bompard, Charlotte Girard

Face aux vitupérations de la sphère médiatique contre le candidat de la France insoumise, coupable de ne pas donner la consigne de vote exigée pour le second tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a trouvé la parade : laisser braire, envoyer ses lieutenants au contact, et préparer l’avenir.

Manière de lancer la relève dans le grand bain et de l’aguerrir aux futurs affrontements électoraux décisifs qui vont suivre, à commencer par les législatives de juin.

Manière aussi, comme on le constate dans les deux vidéos qui vont suivre, de valider aux yeux des citoyens de ce pays la maîtrise affichée par les jeunes coéquipiers de Jean-Luc Mélenchon dans un exercice pourtant rendu difficile face à l’agressivité hystérique du microcosme médiatique.

Et le trou du cul des vaches en demeure médusé

La première vidéo présente une conférence de presse tenue le 26 avril par un trio composé (dans l’ordre alphabétique) de Manuel Bompard (directeur de campagne de la France insoumise pour la présidentielle 2017), Alexis Corbière (porte parole du mouvement) et Charlotte Girard (coordinatrice du projet l’Avenir en commun).

Dans la seconde vidéo, Charlotte Girard part seule comme une grande au casse-pipe dans l’émission de RMC, Le Grand oral, diffusée en vidéo par BFM. Parler de « casse-pipe » est en l’occurrence un euphémisme tant l’agressivité des interlocuteurs de Charlotte Girard atteint des sommets (cf; en particulier l’intervention délirante du « juriste et écrivain » Charles Consigny à partir de la minute 6:35) :

Ainsi va la vie bouleversée de notre paysage politique : les chiens du vieux monde aboient, la caravane insoumise passe, et le trou du cul des vaches en demeure médusé.

NB :

Cher lecteur, le yetiblog ne publiera aucun billet partisan, ni pour, ni contre, concernant les deux candidats encore en lice pour le second tour, et ce jusqu’au 7 mai à 20:00. Ceci ne signifie pas l’arrêt de toute analyse politique (comme celle-ci). Mais aucune consigne de vote, encore moins des injonctions, ne seront infligées aux électeurs passant par là. Jusqu’au 7 mai à 20:00, les collaborateurs de ce site se contenteront de donner et de justifier leur position personnelle. BA et moi-même l’avons déjà fait. Le Partageux s’exprimera sur cette question s’il le désire. Pour le reste, si vous le voulez bien, on passera à autre chose.

A propos de Pierrick Tillet 3646 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.