Salopards : les viles saloperies de la mairie de Marseille

Il était une fois une école maternelle, Viste Bousquet à Marseille. L’école tombait en ruine. Depuis des années, et sans doute pour quelques années encore, de tout petits mômes étaient condamnés à commencer leur scolarité dans ce bouge pourri [photo ci-dessus].

Des parents d’élèves prirent l’affaire en main, bien décidés à offrir un lieu d’étude convivial à leur progéniture. Un homme politique élu local – Jean-Luc Mélenchon – les soutint. Une cagnotte permit de recueillir 4.000 euros pour financer l’embellissement du taudis. Les parents d’élèves armaient pinceaux, spatules à enduire, pots de peinture, enduits de rebouchage et de lissage…

Quand, patatras, de sinistres connards – comment les qualifier autrement ? – de la mairie de Marseille  décidèrent de torpiller ce projet d’initiative populaire au noble sens du terme.

D’abord, une lettre d’avocat s’entortillant dans les prétextes :

Z’avez pas le droit de pénétrer dans une enceinte scolaire sans y être autorisés par les zautorités compétentes. Cette intrusion viendrait « nécessairement troubler » la tranquillité et le bon ordre de l’établissement (en pleine période de vacances d’été !).

Ah oui, j’oubliais l’argument ultime : pendant cette période d’été, l’établissement, comme nous le rappelle l’avocat de la mairie de Marseille, un certain Benjamin Liautaud, héberge un « centre aéré associatif » qu’il convenait de ne point déranger.

Tare ta gueule à la récré, Gaudin !

Vous imaginez, le centre aéré pourrave, pour les petits marmousets de ce quartier ???

Évidemment, cette piètre argumentation ne suffisait pas. La mairie de Marseille tenta de lui rajouter un prétexte décisif. Danielle Casanova, ajointe LR en charge de l’éducation :

« L’école va être détruite. Cette école doit faire l’objet d’une restructuration dans le cadre du programme Anru, de rénovation des quartiers, qui est prévu depuis cinq ans. »

Un programme de destruction prévu depuis cinq ans !!! Et pour quand ? Pour dans cinq ans ?

Soit dix ans de début de scolarité de merde, dans une école maternelle délabrée, pour des mômes innocents sacrifiés par d’importants merdeux sur l’autel de leurs saloperies.

Voilà où aujourd’hui nous en sommes arrivés ! Voilà pourquoi nous espérons que les parents d’élèves feront fi aux injonctions des salopards de la mairie de Marseille et repeindront comme prévu, en couleurs vives et joyeuses, l’école de leurs petits mioches.  Tare ta gueule à la récré, Gaudin !

A propos de Pierrick Tillet 3815 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.