Présidentielle second tour : reprendre son calme et garder le cap

horizon_legislatives.jpg
 

À l’approche d’un second tour tendu le 7 mai, l’hystérie gagne la sphère médiatique, mais aussi les réseaux sociaux ; les rangs de ceux qui appellent à un front républicain contre Marine Le Pen, mais aussi certains membres un peu énervés de la France insoumise.

Je ne vais pas ici me lancer dans la valse interminable des explications, des justifications, des condamnations, des vitupérations, des suspicions, des attaques vénéneuses et des contre-attaques stériles. Je ne participerai pas à cette bataille de chiffonnier.

Je pense juste qu’un petit retour au calme et à un brin de sérénité ne ferait de mal à personne. Le premier tour de la présidentielle est terminé, le second l’est déjà tout autant pour moi, passons à la suite.

Seule ligne d’horizon : les législatives

Pour ma part, ma position personnelle est des plus claires et je me tiendrai à ma feuille de route, sans souci des leçons ou des consignes d’où qu’elles viennent (depuis quand un insoumis devrait-il se soumettre à des injonctions ?) :

  • j’ai voté pour l’abstention à la consultation organisée par la France insoumise ;
     
  • quel qu’en soit le résultat, je resterai fidèle à ma décision et ne participerai pas au second tour de la présidentielle, pas plus que je ne participerai aux discussions échauffées sur les deux candidats restant en lice ;
     
  • ma seule ligne d’horizon désormais : les législatives.

Pour l’heure, aujourd’hui par chez moi c’est les grandes marées. Et je vais de ce pas, traquer la palourde, la pétoncle et le bigorneau… Keep cool, les gens !

 

A propos de Pierrick Tillet 3781 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.