Manifestations anti-Trump : les preuves de l’implication d’activistes professionnels

yong_2_0.jpg

Les manifestations anti-Trump sont-elles aussi spontanées que le prétendent les médias mainstream US ? Wikileaks, encore lui, démontre que non et que des activistes professionnels y participent activement.

À en croire USA Today, média américain bien pensant qui annonçait comme beaucoup d’autres la victoire inéluctable d’Hillary Clinton, les manifestants anti-Trump sont de tous âges et de tous horizons, juste déterminés à se faire entendre par << une énorme diffusion d’énergie spontanée et d’inquiétude >>.

Et USA Today de citer une des sources de ses informations, un certain Ben Wikler. Problème : le Ben Wikler en question est aussi le directeur à Washington d’un groupe activiste professionnel, MoveOn, bien connu pour son implication auprès du clan Clinton.

USA Today cite également une certaine Yong Jung Cho, 26 ans, qui a organisé un dîner aux chandelles d’environ 2000 personnes mercredi soir face à la Maison Blanche. Motif invoqué : elle voulait juste protester au nom de sa mère, de sa sœur et de son peuple bien-aimé :

Problème : Yong Jung Cho figure nommément sur les fameux mails leakés de John Podesta, le directeur de campagne d’Hillary Clinton. Yong Jung Cho y est présentée comme la coordinatrice de la « campagne action 350 », toujours pour l’équipe Clinton.

Cho_wiki_1_0.jpg

Troisième manifestant « spontané » cité par USA Today, un très modeste responsable d’école public, Phil Roeder, soucieux à ses dires de l’intérêt de ses élèves << en majorité de couleur >>.

Problème : toujours selon la collection de mails Podesta diffusée par Wikileaks, Phil Roeder est un activiste de terrain de premier plan des campagnes démocrates en Iowa depuis 2008 pour Obama :

roeder_0.jpg

Et dès mai 2015 pour Clinton :

roeder_3_0.jpg

Les « manifestations spontanées », ça ne vous dit rien ? Rappelez-vous, celles contre Allende, par exemple, qui amenèrent au pouvoir un certain Pinochet, celles de la place Maïdan qui précédèrent le coup d’État ukrainien de février 2014, ou encore celles contre le dictateur Assad qui débouchèrent sur la guerre sanglante syrienne et le soutien de l’Otan aux « opposants modérés » d’al-Nosra (alias al Qaïda).

Aux lendemains du 8 novembre, les opposants au nouveau président américain ne se limitent pas à des manifestations. Une grande pétition vient d’être lancée pour demander aux grands électeurs… d’inverser le résultat sorti des urnes ! Quand on vous disait que le système ne lâcherait pas le morceau facilement.

=> Source : Zero Hedge 


DERNIÈRE MINUTE

Voici une preuve vidéo de l’organisation méthodique des manifestations anti-Trump aux États-Unis. Le document ci-dessous, filmé sur South Canal Street à Chicago le samedi 12 novembre à 15h30, montre comment des manifestants furent convoyés du Wisconsin (Badger Bus Lines) vers le centre ville de Chicago[1] (reconnaissable à la Sears Tower visible en toile de fond) par douze bus préalablement affrétés.

Question : qui finance ces bus (mais aussi, dit-on, ces trains) ?

=> Source : Zero Hedge

Notes:

[1] Il y a 238 km entre Madison (capitale du Wisconsin) et Chicago (Illinois). Vous avez dit << manifestations spontanées >> ?

A propos de Pierrick Tillet 3658 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.