Un joli feu d’artifice en vue : la chute de la Deutsche Bank et ses « dégâts collatéraux »

Deutsche Bank dommages_collatéraux(Cliquer sur l’image pour mieux la lire)

La revoilà qui pointe son vilain nez. Elle, c’est la fameuse crise financière qu’on voulait nous faire croire dépassée, mais dont les métastases n’ont jamais cessé de se propager. Nouvelle victime, et de taille, la Deutsche Bank. Avec d’énormes « dégâts collatéraux » à prévoir.

Résumons :

  • la Deutsche Bank s’est vu condamner à 14 milliards de dollars d’amende par la justice américaine pour traficotages répétés (oui, je sais, elle n’est pas la seule, mais la Deutsche Bank, c’est du TRÈS TRÈS gros gibier) ;
  • ces 14 milliards, la Deutsche Bank n’a absolument pas les moyens de les payer, ni en totalité, ni même en partie ;
  • coup encore plus fatal : Frau Merkel, droite dans ses bottes de mère fouettarde, et surtout en pleine panade électorale, refuse d’engager l’argent publique allemand pour sauver la tricheuse.

Résultat : l’action de la première banque allemande dégringole comme neige au soleil et les épargnants paniquent : si l’État allemand ne sauve pas leur Deutsche Bank, c’est eux qui seront mis à contribution (sans doute en pure perte d’ailleurs).

Les dirigeants politiques, les experts en finance et en magouillage tordu ont beau se torturer les méninges, aucune solution n’apparaît fiable pour sauver ce nouveau Titanic en déroute. Depuis 2008 que dure l’agonie, il y a belle lurette qu’ils ont brûlé toutes leurs vieilles cartouches foireuses, sans n’avoir rien réussi d’autre qu’à reculer un peu l’explosion finale.

Mais il y a pire encore : bien d’autres culs cossus tremblent dans leur culotte à l’idée d’une chute si monumentale. Car la Deutsche Bank se traîne un portefeuille de 42 000 milliards de dollars de « produits dérivés » (soit plus de douze fois le PIB allemand) qui engage tous ses collègues dans la tourmente. Y compris nos chères banques françaises.

Un joli feu d’artifice en vue et c’est bien fait [cf. illustration ci-dessus].

A propos de Pierrick Tillet 3745 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.