Le début de la fin : Valls hué à Nice pendant la cérémonie d’hommage aux victimes du 14 juillet

Manuel Valls le 18 juillet à Nice

Ça leur pendait au nez : en déplacement officiel à Nice ce lundi pour une cérémonie d’hommage aux victimes du 14 juillet, le premier ministre français Manuel Valls a été accueilli sous les huées aux cris d'<< assassin >> et de << démission >>.


Le premier ministre Valls hué à Nice le 18 juillet 2016

Ridiculisés par leurs déclarations plus ineptes les unes que les autres après le drame, les dirigeants français ne peuvent plus mettre un pied dehors sans devoir affronter la colère de la foule. Le premier ministre Valls fut conspué le 18 juillet comme le fut le président Hollande le jour de la Fête nationale en descendant les Champs-Élysées.


Le président Hollande hué sur les Champs-Élysées le 14 juillet 2016

Pas sûr d’ailleurs que les « opposants » de droite feraient mieux, tant ils le disputent dans la bêtise, l’abject et la nullité crasse.

Ce qui est nouveau, c’est que même des moments d’intenses émotions propres à ressouder la solidarité nationale creusent encore plus le fossé entre des élites dépassées et une population excédée.

La cohésion nationale est désormais gravement entamée, la rupture durablement consommée entre les citoyens et leurs dirigeants. Le chaos politique a un boulevard devant lui. 

A propos de Pierrick Tillet 3861 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.