Le ton monte : « Tu fermes ta gueule, Valls, tu la fermes ! »

ILLUSTRATION
 

Qu’un syndicaliste en grève montre les dents n’est pas forcément étonnant. Mais que la colère gagne le petit peuple dans ce qu’il a de plus inattendu, et vous pouvez être sûr que la situation insurrectionnelle est sérieusement en train de prendre le dessus.

Le premier s’appelle Mickael Wamen. Il est délégué CGT chez Amiens Goodyear. Il n’en est pas à son coup d’essai question coups de gueule. Mais celui-ci franchit un cap et s’attaque de front, sans fioritures, à une sommité de l’État. La scène se déroule le 27 mai devant le tribunal de Grande instance de Bobigny où étaient jugés les protagonistes de l’affaire dite des « chemises Air France » :

La seconde est inconnue. Son acte de résistance se passe le 26 mai à Paris pendant la manifestation anti-loi Travail et mériterait à lui seul un titre de feuilleton populaire du temps où la lutte des classes n’était pas qu’un slogan : << L’honorable vieille dame contre les brutes épaisses >>. Ah, la mine déconfite des brutes épaisses devant cette résistance qu’elles n’attendaient pas :

Il y a quelque chose de réjouissant dans ces saines colères. De l’indispensable, du vital. Petit à petit, tous les ponts sont en train d’être radicalement coupés avec le monde dégueulasse d’avant. Ça passe ou ça casse, je sais, mais le coup mérite d’être tenté, vous ne trouvez pas ? Ta gueule, Valls, on t’emmerde !

A propos de Pierrick Tillet 3656 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.