Réfugiés : voilà pourquoi j’emmerde l’avis majoritaire de mes concitoyens

sondage-Ifop-migrants.jpg

Ça vient de tomber et c’est du lourd : selon un sondage Ifop pour Dimanche-Ouest-France, 59 % des Français sont majoritairement opposés à ce que la France accueille des migrants. Eh bien, pour ma part, j’emmerde l’avis de cette majorité d’égarés et j’explique…

Le résultat de cette enquête n’est guère nouveau, ni surprenant. Depuis des années, tous les sondages donnent le même navrant avis majoritaire négatif des Français à l’égard des réfugiés se pressant à leurs frontières. Faut-il s’en accommoder au nom d’une légitime  expression démocratique ? Bien sûr que non ! Et voici pourquoi.

Je répéterai ici, en l’actualisant, un argumentaire déjà présenté en septembre 2014.

Tout régime démocratique, le nôtre en particulier, repose d’abord sur des principes qui priment sur toutes décisions majoritaires : Liberté, égalité, fraternité, Et sur ces Droits de l’homme que nous, Français, avons établi en 1789 et de nouveau ratifiés en 1948.

Dès lors que des majorités laissent impunément violer ces principes et ces droits intangibles en se bouchant le nez, alors oui, les majorités ont tort et leurs choix doivent être remis en question avec la plus extrême rigueur.

En l’occurrence :

Article 14

Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays.

Les grandes crises, pour ne pas parler des guerres, sont presque toujours fatales à la respectabilité des majorités. Les grandes crises font descendre la politique dans la rue ou dans les maquis. Les grandes crises sont toujours résolues par des minorités agissantes. En période de grandes crises, la raison et la morale deviennent hélas toujours minoritaires.

En démocratie, les minorités sont légitimement fondées à agir dès lors qu’elles entreprennent de rétablir scrupuleusement les principes et les droits humains d’une république corrompue par des majorités pétries de trouille.

Alors oui, si le résultat de ce sondage Ifop est vérifié, j’emmerde, au nom de ces principes, l’avis majoritaire dégueulasse de mes concitoyens sur le problème de l’accueil des réfugiés dans notre, dans MON pays.

A propos de Pierrick Tillet 3651 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.