La leçon de démocratie d’Alexis Tsipras : un référendum le 5 juillet

Photo : AFP/John Thys
Alexis Tsipras, un type à la hauteur

On l’avait dit proche de la capitulation, prêt à se soumettre à un nouveau memorandum humiliant imposé par le quarteron déchaîné des créanciers et de la Troïka réunis. Ce soir, vendredi 27 juin 2015, le premier ministre grec, Alexis Tsipras, vient d’apporter un démenti cinglant à ses détracteurs :

Le 5 juillet 2015, le peuple grec décidera lui-même par référendum la réponse qu’il entend donner à ses oppresseurs : la soumission ou la rupture.

Quelle que soit cette réponse, Alexis Tsipras vient de donner une magistrale leçon de démocratie à ceux qui la bafouent au nom d’intérêts privés qui n’osent plus dire leur nom.

<< La Grèce est et restera une partie de l’Europe, mais l’Europe n’est rien sans la démocratie >> (Alexis Tsipras, 27 juin 2015).

A propos de Pierrick Tillet 3778 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.