Municipales : quand Zara s’engage en politique

[PHOTO Zara]

Zara, Papy, vous vous rappelez, Zara la musulmane, la crêperie de chez Papy ? Eh bien, pour les prochaines municipales, Zara la musulmane-marocaine-française va s’engager en politique et figurer sur la liste d’opposition présentée à la Rivière-Saint-Sauveur (1 951 âmes) en Normandie. Papy n’en revient pas.

<< Avant la politique l’indifférait. Maintenant, elle suit les infos à la télé, se renseigne, va à toutes les réunions… >>

S’occuper de la vie de tous les jours

C’est le chef d’opposition, client à la crêperie, qui a insisté pour qu’elle rejoigne son équipe. Intimidée, Zara a bien hésité quelques semaines avant d’accepter (<< je ne me sentais pas de taille >>). Puis s’est lancée.

Zara précise : elle n’a rien contre le maire actuel.

<< Quelqu’un de très bien. Mais il est en poste depuis une bonne trentaine d’années. La ville a besoin d’un peu de sang jeune [rire]. >>

Pour elle, « la politique, c’est s’occuper des gens et de leur vie de tous les jours ». Plus que ces étiquettes, droite, gauche, qu’elle ne pense même pas à évoquer.

Elle ne se pose pas non plus la question de savoir si sa liste a une chance de l’emporter. Papy :

<< C’est pas gagné. À la Rivière, le FN fait dans les 20 % ! >>

L’expérience du tractage

Zara n’a cure de tous ces obstacles :

<< Je me suis inscrite sur cette liste. Je vais jusqu’au bout. On verra bien. >>

Zara n’a pas attendu d’être sur une liste politique pour s’impliquer dans la vie de sa cité. À la fin des repas de midi, on la voit souvent déambuler dans les rues avec à ses basques une volée de marmots de différentes familles qu’elle accompagne à l’école. Depuis qu’un vilain monsieur s’est fait pincer, arrêter, condamner pour avoir tenté de kidnapper une gamine.

Zara a déjà aussi une bonne expérience du tractage :

<< Quand notre association de jogging a été créée par des pompiers locaux, on a mis des papiers dans toutes les boîtes à lettre. Aujourd’hui, ils sont bien une vingtaine à venir courir avec nous chaque semaine. On leur apprend à respirer, à gérer leur effort, à ménager leur rythme cardiaque. >>

L’inauguration du puits

L’action « politique » de Zara ne s’arrête pas non plus à sa circonscription normande d’adoption. En juillet dernier, elle et Papy ont enfin inauguré le puits qu’ils ont fait creuser dans le village natal de Zara, près d’Essaouira, au Maroc. Financé grâce aux dons des clients de la crêperie où une urne avait été placée. Et par une bonne partie des économies du couple.

Papy :

Papy et l'eau du puits (coll. privée)<< Faut dire, c’était coton. Il a fallu aller chercher l’eau à 140 mètres de profondeur. Mais aujourd’hui les gens viennent de tous les douars alentour avec leurs ânes pour remplir leurs outres. On a dû instaurer une taxe de 5 dirhams (0,50 euro). L’utilisation intensive de la pompe ayant fait exploser la note d’électricité des parents de Zara. >>

Zara, encore sous le choc :

<< Tu aurais vu l’inauguration ! Les gens sautaient, dansaient [elle imite], criaient « tu peux pas savoir comme j’ai envie de pleurer », nous embrassaient comme des fous [Zara mime, embrasse l’épaule de son interlocuteur]. C’est comme si… comme si on était Dieu ! »

Mais stop, Zara préfère << laisser Dieu en haut >> et vaquer à ses basses besognes terrestres comme elle l’entend. Aujourd’hui, c’est réunion pour l’équipe d’opposition municipale de la Rivière-Saint-Sauveur. Au menu, un projet de maison des sports.

A propos de Pierrick Tillet 3740 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.