« IL EST INDISPENSABLE DE RÉTABLIR UNE LÉGITIME PROTECTION »

[Maurice Allais|http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Allais], unique prix Nobel d’économie français (1988), mais bien méconnu en son pays, vient d’accorder une rare interview à l’hebdomadaire Marianne,  »<< Contre les tabous indiscutés >> », reprise en boucle [sur le web|http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2956], beaucoup moins par les médias du cénacle. Il faut dire que pour faire face à la crise, notre illustre inconnu y préconise le rétablissement de barrières protectionnistes  »<< indispensables >> ».

__Deux protectionnismes, l’un néfaste, l’autre  »<< absolument nécessaire >> »__ Maurice Allais se définit comme un théoricien libéral (pour ce qui est de l’efficacité de production des richesses) et socialiste (pour ce qui est de l’équité de leur redistribution). Il distingue deux sortes de protectionnismes : * l’un néfaste, qui introduit des barrières douanières entre  »« pays à salaires comparables » » ;%%% * l’autre  »« absolument nécessaire » », entre pays de niveaux de vie trop différents (il cite l’Inde, la Chine, mais aussi quelques pays d’Europe proches de nous). La libéralisation totale du commerce est le fondement même, selon Maurice Allais, de la très grave crise qui secoue la planète toute entière. Les écarts béants entre les coûts de fabrication faussent de fait la sacro-sainte « concurrence » et sont facteurs du chômage actuel, de l’aggravation de la situation sociale. __Il faut délocaliser Pascal Lamy !__ La récente réunion du G20 rappelant son indéfectible dénonciation du protectionnisme, lui apparaît non seulement comme  »« nuisible » », mais  »« constitue une sottise majeure à partir d’un contresens incroyable » », doublé d’une  »« ignorance criminelle » ». >  »« Il faut délocaliser Pascal Lamy  »(directeur général de l’Organisation mondiale du commerce, ndlr) », un des facteurs majeurs de chômage ! » » Maurice Allais en appelle à un protectionnisme raisonné et raisonnable en recréant des ensembles régionaux plus homogènes, sur la base des conditions de revenus et des conditions sociales. Selon lui, cela ne nuirait en rien, bien au contraire, aux pays en voie de développement. La  »« libéralisation nocive » » des échanges internationaux les condamnent à maintenir des salaires au plus bas. Tandis que des mesures d’harmonisation avec leurs voisins dotés de niveaux de vie semblables, les inciteraient à développer ensemble un marché interne suffisamment vaste et équilibré pour soutenir à la fois leur production et leurs conditions de vie. __Je suis un prix Nobel… téléspectateur !__ Étonnez-vous après que notre homme soit boudé par les médias du microcosme. Ceux-là lui préfèrent les  »« experts autorisés » », chantres de la pensée libérale débridée. Celle-là même qui fait la fortune de leurs maîtres, ces puissances d’argent et ces multinationales aux intérêts particuliers et exclusifs bien compris. Et ce n’est pourtant pas faute d’avoir proposé ses services ! >  »« Par le passé, j’ai fait transmettre à certaines émissions auxquelles j’assistais en téléspectateur le message que j’étais disposé à venir parler de ce que sont progressivement devenues les banques actuelles, le rôle véritablement dangereux des traders, et pourquoi certaines vérités ne sont pas dites à leur sujet. Aucune réponse, même négative, n’est venue d’aucune chaîne de télévision et ce durant des années. » »

A propos de Pierrick Tillet 3742 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.