Feuilleton de l’été : VIVRE MALGRÉ TOUT (5)

((/images/bagarre.jpg|bagarre|L)) ///html

Épisode 5 : Inhibition de l’action

—–

///  »(Retour dans la cage au rat ; troisième cas de figure…) » « Dans cette troisième situation, le rat ne peut toujours pas fuir. Et va donc continuer à recevoir toutes les punitions. Mais il sera en face d’un autre rat qui lui servira d’adversaire. Et dans ce cas, il va lutter. Cette lutte est absolument inefficace. Elle ne lui permet pas d’éviter la punition. Mais il agit. Un système nerveux, ça ne sert qu’à agir.»

« Ce rat ne fera aucun accident pathologique de ceux que nous avions rencontrés dans le cas précédent $$Cf.  »[Punition|http://www.yetiblog.org/index.php?2008/07/17/321-feuilleton-de-l-ete-vivre-malgre-tout-3] ».$$. Il va être dans un très bon état. Et pourtant le rat subit toutes les punitions. » « Or, chez l’homme, les lois sociales interdisent généralement cette violence défensive. L’ouvrier qui voit tous les jours son chef de chantier dont la tête ne lui revient pas, il ne peut pas lui casser la figure parce qu’on lui enverrait les agents. Il ne peut pas fuir parce qu’il serait au chômage. Et tous les jours de la semaine, toutes les semaines de l’année, toutes les années qui se succèdent, il est en inhibition de l’action. » L’homme a plusieurs façon de lutter contre cette inhibition de l’action. Il peut le faire par l’agressivité. L’agressivité n’est jamais gratuite. Elle est toujours en réponse à une inhibition de l’action. On débouche sur une explosion agressive qui est rarement rentable. Mais qui, sur le plan du fonctionnement du système nerveux est parfaitement explicable. » « Ainsi, répétons-le, cette situation dans laquelle un individu peut se trouver, d’inhibition de son action, si elle se prolonge, commande à toute la pathologie. » « Les perturbations biologiques qui l’accompagnent vont déchaîner aussi bien l’apparition de maladies infectieuses que tous les comportements de ce qu’on appelle les maladies mentales. Quand son agressivité ne peut plus s’exprimer sur les autres, l’individu l’exprime sur lui-même. De deux façons : il somatisera, c’est-à-dire qu’il dirigera son agressivité sur son estomac où il fera un trou (un ulcère), sur son cœur et ses vaisseaux (une hypertension artérielle), quelquefois même des lésions aigües qui aboutissent aux maladies cardiaques brutales (les infarctus), aux hémorragies cérébrales, ou à des urticaires, des crises d’asthme… » « Il pourra même orienter son agressivité de façon encore plus efficace : il peut se suicider. »  »(Bon, ah oui, d’accord, cet épisode se termine moyen. Mais c’est la vie qui est comme ça, parfois. Faut faire avec…) » ///html

Vivre malgré tout
1. Les trois cerveaux
2. Les autres
3. Punition
4. Le mur du langage
5. Inhibition de l’action
6. L’inconscience

A propos de Pierrick Tillet 3735 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.