Effondrement : l’art de pratiquer le (double) détachement

14 septembre : précipiter l'effondrement

Je me rappelle cette scène du début d’un film des Marx Brothers où Harpo Marx s’appuie nonchalamment de la main sur un mur d’immeuble. Soudain, un policier le contraint à s’éloigner du mur… qui s’effondre !

Nous ne sommes pas dans un film des Marx Brothers. Les gags de notre monde sont beaucoup moins drôles. Et surtout, plus la peine de retenir les murs pour ne pas qu’ils s’écroulent. Mieux vaut même s’en détacher avant qu’ils ne nous écrabouillent. Ou les aider à s’écraser.

S’écarter des murs pourris

Pas la peine de décrire par le menu les lézardes qui minent les murs de notre espace social. Surtout pas la peine de s’y accrocher. Même plus la peine de concocter d’improbables échafaudages pour tenter de les retenir. C’est fichu. Il suffit de mesurer la vitesse galopante de leur effondrement.

Les rats qui s’en sont emparés ne sont pas plus en mesure de redresser une économie que de gérer une crise sanitaire, ni même de soutenir longtemps la petite dictature minable qu’ils ont concoctée pour retarder l’échéance de leur chute.

La seule chose que nous puissions faire, c’est de nous tenir à l’écart des murs pendant que dure la tourmente, d’achever de nous détacher de leur monde pourri que plus rien, ni personne, encore moins les rats, ne peuvent sauver.

Précipiter la chute des murs pourris

Mais il y a une double façon de pratiquer l’art du détachement. À côté de la forme passive, prudente (question de survie), il y a la forme active, énergique, qui consiste à précipiter la chute des murs (question de revivre). À ce sujet, les rescapés manifestent chaque samedi depuis plusieurs semaines, mais de façon encore trop timide, trop planplan pour faire bouger les choses.

Car naïfs sont ceux qui pensent encore que le grand chambardement va se passer paisiblement. Le tabou de la violence est un vestige dressé par le vieux monde violent pour se protéger de la violence qu’il pourrait se voir retourner. Pourtant, peu à peu, on sent que les lignes se déplacent, les menaces se précisent, on entend évoquer le sort des Ceaucescu à propos du couple présidentiel. Allez, encore un effort, camarades, on va y arriver.

14 septembre : précipiter l'effondrement
A propos de Pierrick Tillet 3869 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.