Manifestations : ça va mal se terminer pour les rats

Manifestations
Une des quatre manifestations du 14 août à Paris

Ils ne peuvent pas s’en empêcher. On SAVAIENT qu’ils allaient y arriver. Les rats du régime l’ont fait :

Et la médiacratie de reprendre ces chiffres du ministère de l’Intérieur sans précaution, sans vérification, toute honte bue, sans même avoir peur de se contredire : Var Matin annonce le chiffre de 25 000 manifestants dans la seule ville de Toulon ; à Nice, les manifestants ont distribué 54 000 pastilles de comptage aux participants ; pas moins de quatre manifestations rien qu’à Paris… Tout ça, rappelons-le, pendant un week-end de 15 août !

D’ailleurs, il suffit de regarder les images du fil Twitter récapitulatif établi par France-Soir pour démonter les ridicules sornettes médiatiques.

Dératisation en vue ?

Étaient-ils plus, étaient-ils un peu moins, quelle importance ? Ils y étaient en nombre suffisant, faisaient du bruit dans des dizaines de villes françaises. Même les plus moutons, devant leurs télés de propagande, ne pouvaient pas ne pas les entendre. Et les rats du régime, sur leurs plateaux télé, paniqués, terrés dans leur bunker, qui croient encore abuser leur monde !

Tout ce qu’ils vont gagner, à énerver les gens, c’est de VRAIMENT les énerver. Et ils viendront pleurer quand les manifestants passeront à des actions plus agressives :

  • siège et blocage de l’Élysée,
  • siège et blocage de Matignon,
  • siège et blocage du Parlement,
  • siège et occupation de préfectures,
  • action coup d’éclat contre le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État,
  • siège et occupation des médias pourris,
  • et pour finir siège des rats.

Tout ça sent le sapin. Les rats bougent et crient encore, mais pour combien de temps ? Dans un autre bunker, en avril 45, ça s’est mal terminé pour les rats.

A propos de Pierrick Tillet 3869 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.