Politique : d’un régime de malades à un régime de possédés

Politique : les possédés

Symptomatique d’une société en phase terminale d’effondrement systémique, nous venons de passer d’un régime politique de malades à un régime de possédés, maniant les fake news comme autant d’énormités invraisemblables.

La différence entre une fake news et une énormité, entre des malades et des possédés ? Une énormité est une fake news si grossière qu’un esprit sain de peut ni en proférer, ni les croire. Un possédé est une personne – ou une autorité politique – si atteinte dans sa tête qu’elle n’agit plus que par des pulsions auto-destructrices alliant la perversité à la bêtise !

Vous voulez un exemple : le cas de la Guadeloupe et de la Martinique, dont les possédés nous disent qu’elles sont au bord du chaos face au covid, avec des services publics si totalement débordés (hôpitaux, pompiers…) qu’il faut leur envoyer dare-dare des renfort de métropole.

Guadeloupe et Martinique : démontage d’une fable hystérique

Or, tout ceci est complètement faux, relevant du délire :

  • si les deux îles des Antilles connaissent une hausse des hospitalisations et des réas, celles-ci restent bien en deçà d’autres départements français classés en zone rouge (Paris et Bouches-du-Rhône, par exemple) :
Covid : situation par département
(Source : Politologue)
  • et surtout, les services guadeloupéens et martiniquais, prétendument débordés, sont les premiers à démentir avec force et à rejeter l’appui de renforts :

Un faux chaos pour en cacher un vrai

Pour quelle raison alors, ce pataquès hystérique, si grossier, si aisément démontable ? Eh bien, l’inflammation de plus en plus critique de cerveaux possédés, en panique, sentant la situation – politique – leur échapper et tentant le tout pour le tout pour en conserver le contrôle, même des conneries, quitte à s’y brûler un peu plus les ailes un peu plus et à s’enfoncer inexorablement.

Mais il y a une autre raison à cette hystérie : inventer un (faux) chaos pour en cacher un vrai. L’état calamiteux des services de santé en Guadeloupe et en Martinique, par exemple. Écoutez donc ce soignent vous révèler le pot-aux-roses :

Les soins préventifs aux abonnés absents

Et au fait, quid des soins préventifs en Guadeloupe et Martinique ? Quid de l’hydroxychloroqine, de l’ivermectine ? Aux abonnés absents ? Abandonnés au profit du Doliprane inutile et des labos qui le produisent ? Écoutez Élie Domota, le leader emblématique du LKP :

A propos de Pierrick Tillet 3869 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.