Vaccination : obéir à sa conscience, avec ou sans le Pr Raoult

En ces temps de chaos politique et moral, on entend beaucoup parler de désobéissance. Pourtant, la vraie révolution, c’est lorsque l’on cesse de désobéir pour ne plus obéir… qu’à ses propres convictions, sa conscience. En s’affranchissant des injonctions de n’importe laquelle de ces autorités.

La désobéissance est une réaction de subordination à une autorité. Elle induit, même pour la contester, la reconnaissance de l’autorité à laquelle on prétend désobéir. De fait, la désobéissance est signe d’immaturité, ou du moins d’une maturité non encore totalement accomplie. La non-obéissance, elle, est gage de maturité et de plénitude adulte.

La défaillance majeure du Pr Raoult (si elle est confirmée)

Le plus difficile, en période de chaos, est de résister aux défaillances d’une autorité à laquelle nous accordions encore notre confiance. Si elle est confirmée, la déclaration du Pr Raoult enjoignant les soignants de se faire vacciner – après avoir dit pis que pendre de ces vaccins – serait une de ces défaillances majeures.

Une telle défaillance d’une telle personnalité – encore une fois si elle est confirmée, via une vidéo, par exemple – va en tout cas permettre de mesurer la capacité de résistance et la maturité du “peuple” des résistants (cette minorité active d’une population par nature passive). Car il n’est pas question de désobéir à la dernière injonction du Pr Raoult, mais juste de l’ignorer en continuant à suivre notre conscience, avec ou sans son autorité perdue.

A propos de Pierrick Tillet 3916 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.