Carnets de guerre : Didier Raoult, les salauds et les idiots…

Didier Raoult - Carnets de guerre

Plus ça va, plus l’évidence s’impose : depuis le début de la crise sanitaire dite du covid-19, Didier Raoult avait raison sur toute la ligne. Les salauds, aidés par les idiots à l’insu de leur plein gré, dressaient un barrage inutile de bien-pensance pseudo-scientifique, sous influence Big Pharma.

Je me rappelle Irène Frachon, en 2010, luttant contre le Mediator, médicament de charlatan généré par le sinistre labo Servier et défendu mordicus par les autorités de tout poil jusqu’à ce que l’évidence prenne le dessus. Les torrents de boue qu’elle a dû alors essuyer, Irène, de la part des salauds relayés par les idiots. Mais de guerre lasse, rincée, épuisée, elle finit par obtenir gain de cause. Pareil pour Raoult contraint à mener une véritable guerre contre la saloperie, l’obscurantisme et la bêtise.

Didier Raoult - Carnets de guerre

Heureusement, à la fin ce sont les justes qui finissent par gagner. Mais sauf accident historique (une révolution), les salauds ne sont jamais suffisamment punis comme ils le devraient. Et les idiots n’ont plus qu’à regarder le bout de leurs godasses en déplorant leurs morts, bien plus victimes des salauds que des virus.

Ci-après le dernier point hebdo de Didier Raoult, auteur d’un livre au titre bien nommé, Carnets de guerre (éditions Michel Lafon), charge implacable contre les salauds et les idiots.

« L’hydroxychloroquine permet de diminuer de 75 % le risque de mortalité du Covid. »

A propos de Pierrick Tillet 3782 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.