François Boulo ou la clairvoyance politique d’un Gilet jaune

Politique : reprendre le pouvoir par François Boulo

Ceux qui attendaient une traduction politique au mouvement des Gilets jaunes pourraient bien être servis. Et François Boulo en être l’incarnation. (On n’ose pas encore parler de leader, mais…)

Les familiers du yetiblog ne seront pas surpris des positions de François Boulo. Elles rejoignent de très près celles défendues ici au fil de nos billets.

  • Nous sommes en cours d’un effondrement systémique, donc à la veille d’une révolution populaire inévitable. Si François Boulo ne va pas encore jusqu’à dire que celle-ci sera violente, il est déjà persuadé qu’elle ne passera pas par les urnes :

« Les classes dominantes sont bien plus prêtes à tirer sur la foule à balles réelles qu’à renoncer à leurs privilèges. »

  • Rien ne sera possible dans le cadre du neolibéralisme, cad en restant au sein de son avatar caricatural : l’Union européenne.
  • Rien ne sera possible sans restauration d’une véritable souveraineté populaire, cad politique, économique et monétaire.
  • (J’ajouterai un point non encore vraiment développé par François Boulo, qui ne parle encore que de répartition plus juste des richesses : rien ne sera possible sans la garantie immédiate pour chaque citoyen français d’un véritable minimum vital décent, loin du misérable “revenu de base” par lequel les néolibéraux tentent de dissimuler de vulgaires minima sociaux.)

La révolution naîtra de l’effondrement systémique du néolibéralisme

Les corollaires à ces quatre constats tombent sous le sens :

  • Rien à attendre de la présidentielle de 2022 dans laquelle aucun des partis en lice ne satisfait aux pré-conditions essentielles. (Hors de question pour ma part de voter pour un candidat n’ayant exprimé aucune position claire sur le problème de l’UE, sur la souveraineté monétaire et sur la protection sociale immédiate de chaque citoyen).
  • Rien à attendre des médias dominants pour relayer une parole forcément contraire à la doxa néolibérale. Mais les réseaux sociaux nous permettent toujours de contourner les pressions médiatiques et d’informer les couches populaires par la bande.
  • C’est l’effondrement total de notre société vers lequel la classe dominante conduit notre pays qui finira par provoquer une réaction populaire de survie.

« Notre vie est entre parenthèses avec le Covid, mais quand elle va reprendre son cours attendez-vous à de l’action ! »

Deux armes politiques révolutionnaires : la connaissance et la bienveillance

Pour l’heure, François Boulo préconise un travail en profondeur de prise de conscience politique collective (comme celle qui anima les Gilets jaunes depuis novembre 2018). Réagir correctement à l’effondrement systémique suppose une « connaissance » politique affutée.

L’autre grande force de cet agitateur sympa, c’est qu’il ne s’adresse pas seulement au (petit) quarteron des (vrais) résistants, mais qu’il entend aussi convaincre l’immense masse des endormis marchant au sacrifice. L’autre arme révolutionnaire déclarée de François Boulo : « la bienveillance ».

Pour concrétiser son projet, François Boulo vient d’écrire un livre, Reprendre le pouvoir, manuel d’émancipation politique (éditions les Liens qui libèrent) et de lancer une chaîne YouTube, Praxis (agir pour obtenir quelque chose).

A propos de Pierrick Tillet 3782 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.