Castex confinement 3 : le suicide du régime Macron

On était nombreux à être super vénères hier soir après les annonces du premier ministre Castex sur ce qu’il faut bien appeler un confinement 3, plus le couvre-feu à peine repoussé de soixante minutes pour faire bonne mesure (et peut-être aussi pour coïncider avec la prochaine heure d’été).

Mais la nuit porte conseil, apaise les échauffements de l’esprit. Ce à quoi nous avons assisté hier soir, c’est au suicide d’un régime en pleine déroute.

Le confinement n° 3 ne marchera pas plus que les confinements n° 1 et 2

Car voici ce qui va se passer :

  • ce confinement n° 3 ne marchera pas plus que les n° 1 et 2 (un an que ça dure et toujours sans résultat, la preuve) ;
  • quand les nouveaux petits mutants de coronavirus vont repointer leur nez, tôt ou tard, à moins que ce soit de nouveaux virus inédits, ça va juste être une boucherie, parce que plus ça va et moins nos services de santé seront en état d’accueillir leurs victimes ;
  • les vaccins de type ARN – qui ne sont d’ailleurs pas des vaccins, mais des thérapies géniques – vont peu à peu révéler leurs failles, leurs insuffisances ou, pire encore, leurs dégâts irréversibles (« on voulait juste pouvoir voyager, aller au restau, vous comprenez ? ») ;
  • pendant ce temps-là, l’économie de notre pays, l’avenir de nos enfants, nos prétentions de liberté, d’émancipation démocratique… plouf, plouf, plouf, plouf !

Un suicide logique et inévitable

Bien sûr, les conséquences de ce suicide systémique seront douloureuses, les dégâts collatéraux cruels pour les populations. On ne peut pas non plus se réfugier longtemps dans une attitude collective de docilité frileuse sans en subir les conséquences.

Mais à toute chose malheur pourrait être bon. Les jeunes vont atteindre les limites de ce qu’ils peuvent supporter. L’atmosphère des grandes villes va devenir irrespirable et même pire, invivable, avec leurs économies paralysées, leurs absences totales de perspectives, l’ombre de nouvelles menaces virales… L’exode des citadins vers des provinces plus hospitalières, déjà entamé, va s’accélérer. Une nouvelle vie va nécessairement se réorganiser.

Finalement, le suicide d’hier soir du régime Macron entre dans la logique implacable de l’effondrement systémique. Celui qui précède, mieux, qui permet les reconstructions.

A propos de Pierrick Tillet 3869 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.