Le “vaccin utile” : plutôt Pfizer qu’AstraZeneca ?

Alexandra Henrion-Caude, généticienne, spécialiste de l'ARN (LSP, 15 janvier 2021)

Autour de moi, j’entends dire : « Tant qu’à devoir se faire vacciner, autant que ce soit au Pfizer qu’à l’AstraZeneca. » Un peu comme d’autres disent « plutôt Macron que Le Pen. »

Le problème, c’est que les deux semblent aussi pourris. Ils consistent en une injection d’une molécule d’ARN dans l’organisme humain. Une première dans l’histoire des vaccins. Sans tests randomisés préalables.

Je le répète, je n’ai aucune compétence concernant la chose sanitaire. Mais écoutons une généticienne, Alexandra Henrion-Caude, spécialiste précisément de l’ARN. Elle s’exprimait sur la chaîne LSP le 15 janvier 2021 à propos des vaccins.

« Utiliser de l’ARN sur des individus sains me paraît de l’ordre de la folie »

« Je travaille depuis 12 ans sur l’ARN. Je suis une amoureuse de l’ARN… une adepte de ses capacités immenses… Je suis très malheureuse de ce qui se passe… Administrer de l’ARN à des individus sains me paraît de l’ordre de la folie… C’est inconcevable compte tenu de la versatilité de cette molécule, sa capacité à interagir avec une multitude de molécules…

Et d’ailleurs on a essayé ce genre de thérapie sur des malades… Si on n’y arrive même pas encore sur des malades, alors le mettre en œuvre sur une population saine… Ce n’est pas de la folie dans l’absolu, c’est de la folie dans les circonstances actuelles d’une dizaine d’années de développement et de connaissances qui s’accumulent. L’essai de Pfizer se terminera en 2022…

D’ici là, toute personne qui se fera vacciner sera un sujet de protocole biomédical… Un cobaye. »

Alexandra Henrion-Caude, LSP, 15 janvier 2021

Le cobaye humain consentant a ses raisons que la raison devrait ignorer : « Une fois vacciné, au moins je serai tranquille. » Après le vote utile, la vaccination utile… modifiée ARN ! Et tant pis pour les abstentionnistes, ces ingrats qui ne respectent même pas nos glorieux chercheurs qui se sont battus à coups d’éprouvettes pour qu’on ait droit aux précieuses piqûres. Pour la peine, ils seront privés de restau.

A propos de Pierrick Tillet 3863 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.