Scoop : le gouvernement allemand a engagé un institut de recherche politique pour dramatiser la crise sanitaire du Covid

C’est le journal Die Welt qui révèle ce scoop très gênant pour le régime Merkel (mais aussi pour tous ses petits copains européens, français tout particulièrement). Au début de la crise du Corona, le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer [photo], a engagé un institut de recherche politique pour gérer au mieux la crise du Covid.

Entendez, dans le sens d’un plan de dramatisation à outrance. C’est ce qu’affirme Die Welt en s’appuyant sur 200 pages de correspondances internes “leakées” échangées entre le ministère fédéral de l’Intérieur et l’institut de recherche Robert Koch :

« Dans un échange de courriers électroniques, le secrétaire d’État au ministère de l’Intérieur, Markus Kerber, demande aux chercheurs contactés d’élaborer un modèle sur la base duquel des “mesures préventives et répressives” peuvent être envisagées. »

(Die Welt)

Le « scénario du pire » élaboré par l’institut Koch incitait à alarmer la population en annonçant que « plus d’un million de personnes en Allemagne pourraient mourir du coronavirus si la vie sociale devait continuer comme avant la pandémie ».

France : « 300 à 500 000 morts »… fantômes !

Bon, laissons-là nos amis allemands se débattre dans leur merde et occupons-nous de la nôtre. Ce scénario bidon ne vous rappelle rien ? Les « 300 à 500 000 morts » anticipés à grands cris par nos médias de propagande au début de la pandémie, en mars 2020 ?

Valeurs actuelles (15 mars 2020)

Entendons-nous, il n’est pas question ici de nier la réalité de l’épidémie de Covid. Mais il est clair qu’elle est tombée à point nommé pour fournir prétexte à des manoeuvres de sauve-qui-peut autoritaires menées par des régimes occidentaux au bord du burn-out systémique depuis pas mal de temps (2008, par exemple).

Entendons-nous encore (et douchons les fantasmes des « j’vous l’avais bien dit » annonçant un complot forcément ourdi par un système machiavélique en mal de “Great Reset”) : pas plus, ici, de complot maléfique que de comploteurs machiavéliques ou d’éventualité de “Great Reset”. Rien que des pauvres types s’accrochant aux branches pourries de scénarios pitoyables préparés dans la confusion par des “experts” de pacotille pour échapper à l’auto-génocide inévitable de leur petit monde minable :

« Selon la correspondance [les mails leakés, ndlr], les scientifiques ont travaillé en étroite coordination avec le ministère en seulement quatre jours pour développer le contenu d’un rapport qui devait rester secret [rires]. »

(Die Welt)
A propos de Pierrick Tillet 3699 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.