Tant de fragilité infime dans ces immensités inconnues

C’était plus arrivé depuis quelques temps mais ce soir c’était un soir chagrin, comme il y en a eu des dizaines déjà. Un chagrin silencieux. Un silence où flottent des images du passé, du bonheur enfui, de l’amour perdu. Où on prend la mesure de tant de fragilité, la mesure d’une existence si vulnérable, infime dans ces immensités inconnues. Et où, finalement, on peut même parvenir à se satisfaire de n’être que soi, cette petite chose vivante, cette petite flamme vacillante qui malgré tout continue de chercher un espoir. 

A propos de Bob Solo 489 Articles
Autodidacte en tout, café-théâtre, chanson française (auteur-compositeur-interprète), sculpture, photo, écriture, et même agriculture, en rupture de ban avec "le système", je me cantonne désormais à produire de la pensée et de l'émotion. Je n'attends pas de jours meilleurs (ils seront pires) mais j'en fabrique comme je peux...