Covid : la croyance plutôt que la connaissance, sur fond d’effet de meute

Un des des principaux enseignements de cette épidémie de Covid – une confirmation, plutôt – aura été la prévalence de la croyance sur la connaissance dans le comportement collectif des foules humaines.

Là encore, le Professeur Raoult aura été le révélateur de ces comportements totalement irrationnels des sociétés humaines. Voilà un scientifique qui était encore considéré comme le premier expert mondial en matière de maladies transmissibles en mars 2020 (classement Expertscape), et qui se retrouve brutalement désigné comme un paria farfelu au prétexte qu’il a promu un médicament ne rapportant rien à l’industrie pharmaceutique.

Le but n’est pas ici de (re)faire le procès consommé des grands labos, mais de comprendre le comportement erratique des foules en période de crise. Que les grands lobbies défendent mordicus leurs intérêts peut se comprendre. Mais la réaction de meute de la population s’explique beaucoup moins rationnellement quand cette attitude met carrément en péril la propre sécurité de cette population.

« L’effet de meute, appelé aussi effet de horde, est un comportement observable chez plusieurs espèces d’animaux sociaux par lequel lorsqu’un individu d’un groupe entame une action agressive, le reste du groupe le suit, confortant ainsi son initiative » (Wikipedia)

Il était facile d’aller vérifier les affirmations de Didier Raoult sur les résultats positifs de son protocole en matière de soin contre le Covid à l’IHU Méditerranée-Infections. Une simple enquête de terrain suffisait. Les éléments dont nous disposons actuellement sur ces résultats dans les différents pays où ce protocole a été utilisé valident clairement les effets bénéfiques de ce protocole.

L’effet de meute est toujours amplifié par le peur

A contrario, les tricheries foireuses du Lancet, les ahurissantes décisions gouvernementales d’interdire la liberté de prescription aux médecins et de retirer l’hydroxychloroquine des tests “scientifiques” officiels montrent à l’évidence une tentative caractérisée de manipulation mensongère des masses. Autant d’agissements grossiers qu’une raison saine aurait dû réfuter sans pitié.

Et pourtant, plus de neuf mois après le début de l’épidémie, il se trouve toujours, jusque dans votre propre entourage, des gens qui vous disent que, euh, non, finalement, les résultats du protocole Raoult ne sont peut-être pas aussi probants que cela, qu’ils n’ont pas été vérifiés “scientifiquement”, avec des tests “randomisés” et tout le toutim. Voilà des gens qui à l’inverse s’apprêtent à se faire administrer un vaccin qui n’a été « randomisé » que par les entreprises privées qui vont en percevoir les bénéfices, dont on ne connaît strictement rien des effets secondaires, et dont rien ne nous démontre l’efficacité…

L’effet de meute (en anglais, mob mentality, mentalité de foule) se traduit par la sujétion du collectif aux chefs (même dingues et corrompus). Lorsqu’elle est attisée par la peur et l’angoisse, la croyance collective s’impose hélas toujours sur la connaissance raisonnée qui est de nature plus individuelle.

Comprendre ce phénomène de masse est indispensable si nous voulons sortir sains d’esprit et saufs de corps de la traversée des ténèbres qui nous attend. On peut à la rigueur raisonner des individus pris entre quatre yeux. Mais on n’arrête pas une foule prise de panique. On s’en écarte.

A propos de Pierrick Tillet 3884 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.