La guerre des réseaux sociaux (que nous allons gagner)

La guerre des réseaux sociaux fait rage. Entendez, la guerre menée par les responsables des deux géants, Facebook et Twitter, contre leurs abonnés un peu trop subversifs à leur goût.

On ne compte plus les fermetures intempestives de comptes, les restrictions d’accès contre les fauteurs de pensée unique, les menaces de censure contre les opposants aux sacro-saints vaccins anti-Covid (Twitter), les avertissements solennels comme celui que m’a valu la publication sur Facebook de cette vidéo où l’on voit une infirmière du Tennessee s’évanouir en direct après s’être faite vacciner.

Au Tennessee, une infirmière tout juste vaccinée et venue vanter le vaccin devant les caméras s’évanouit en direct.

Publiée par Pierrick Tillet sur Vendredi 18 décembre 2020

Il est assez drôle de voir qui sont « les médias de vérification indépendants » qui aident les réseaux sociaux à monter la garde : les “décodeurs” de la presse mainstream (Le Monde, Libé…) ou ici, en ce qui concerne mon billet Facebook, Associated Press, c’est-à-dire l’agence d’info officielle des USA, le pendant américain de notre “AFP factuel” !

De nouveaux petits réseaux en embuscade

On assiste là au paradoxe de ces deux grands réseaux sociaux : lancés et dirigés par les instances du système, ils ont rapidement été investis et submergés par des hordes d’abonnés factieux, en tout cas ne défendant certainement pas les mêmes intérêts que ceux des hautes sphères financières.

À l’heure de l’effondrement du système, les responsables de Facebook et de Twitter tentent péniblement de reprendre la main. Peine perdue, car d’abord il existe des pistes alternatives, à savoir des réseaux sociaux en embuscade, beaucoup moins perméables à la sainte parole dominante que les deux grands : Telegram, Mastodon, VK (un réseau russe, ô horreur !). Chaque mesures de censure prises par Facebook et Twitter a ainsi vu une hausse prodigieuse des inscriptions sur les trois réseaux alternatifs.

Ensuite, c’est à noter, sans pour autant que les pirates cèdent la moindre de leurs places fortes sur les deux ancêtres. Chassez un trublion par la porte et des dizaines rappliquent par les fenêtres, comme on vient de le vérifier lors de l’expulsion d’un twitter connu, MarcelAiphan.

C’est là le talon d’Achille des réseaux sociaux : ce sont véritablement des réseaux, rapidement inextricables par nature comme tout réseau ! Et ceux-là ont échappé à leurs propriétaires. Voilà pourquoi, on peut prédire sans trop de risques de se tromper que les séditieux vont gagner la bataille de l’information qui s’y mène.

A propos de Pierrick Tillet 3887 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.