Bob Solo, plein les mirettes : triste anniversaire

Bob Solo, plein les mirettes : triste anniversaire

Je vous souhaite une belle journée.

Triste anniversaire. Il y a un an aujourd’hui, c’était la première attaque de la maladie. Le jour où il est tombé tant de cette neige lourde qu’elle a cassé des arbres partout. Et toi tu étais à l’autre bout du pays. Nous étions fous d’inquiétude ici, mais comment imaginer alors qu’il te restait si peu de temps…
À présent tu es partout où je suis et partout où je vais je t’emmène. Tu m’as choisi et ça m’honore pour le restant de mes jours. Et le souvenir si fort encore de ton rire, ta voix, tes mains, ta joie, ta force… De tes derniers regards si doux. Souvenirs qui toujours viennent nourrir mon âme, mon amour et ma peine.
Et on ne ferme la porte à rien, ni au chagrin ni à la vie qui pousse. Mais c’était tellement toi ma lumière qu’en moi maintenant quelque chose demeure éteint. Un milliard d’étoiles peut-être, une étincelle au creux des mains, cet éclat. Sur ma Carte de Tendre désormais j’ignore quel fleuve mène à la mer.

Autodidacte en tout, café-théâtre, chanson française (auteur-compositeur-interprète), sculpture, photo, écriture, et même agriculture, en rupture de ban avec "le système", je me cantonne désormais à produire de la pensée et de l'émotion. Je n'attends pas de jours meilleurs (ils seront pires) mais j'en fabrique comme je peux...