Décryptage : l’arnaque autour de vaccins… qui n’existent pas !

Décryptage : l’arnaque autour de vaccins… qui n’existent pas !

Vous pouvez être sûr d’une chose : quand une chaîne-télé vous annonce dans ses infos « un vaccin prêt en six mois », c’est que le vaccin n’existe pas ! Mais qu’importe aux margoulins, les voilà lancés en pleine campagne promo délirante pour des vaccins contre le Covid… qui n’existent pas ! Tous les labos – Pfizer, Sanofi, BioNTech, Moderna… – annoncent la commercialisation imminente du leur à grands cris sur tous les médias. Sûr à 95% pour les uns (quoiqu’on ait quelques doutes sur la taille de l’échantillon testé pour obtenir cette certitude) ou en vente dans toutes les bonnes pharmacies  (… dès janvier 2021, enfin peut-être).

Publications scientifiques pour valider toutes ses annonces ? Aucune. Prise en compte des différents variants du virus ? Nulle ! Effets secondaires éventuels de leurs potions ? Les grands labos ont engagé des négociations avec les autorités européennes pour être déchargés de toute responsabilité. C’est que, vous l’avez compris, aucun de ces produits miracles annoncés – car il s’agit de “produits” avant d’être des vaccins – n’existe encore réellement, n’a été sérieusement testée ou validée (en tout cas infiniment moins que la bonne vieille chloroquine chère au Pr Raoult).

Il s’agit, comprenez bien, pour ces labos, d’accrocher l’attention, de fidéliser la clientèle potentielle, de capter par avance un marché qui se chiffre en dizaine de milliards sonnants et trébuchants. Vous êtes assurément le consommateur-cible d’une campagne de promo effrénée, certainement pas le patient au centre de préoccupations médicales ou d’un plan sérieux de lutte sanitaire.

Les complices des charlatans

Mais il y a plus sournois encore. Les charlatans ont des complices dans le public. Ceux qui sont parvenus à s’emparer des ressources publiques et qui achètent à prix d’or ces drogues improbables sans rien savoir de leur efficacité, avant même qu’ils existent et dont ils se foutent d’ailleurs royalement puisque leur seul souci est de transférer au plus vite des fonds publics dans des poches privées. Pactoles juteux qu’ils se partageront ensuite entre malandrins.

Et des milliards pour le Remdesivir qui ne guérit personne du Covid et vous bousille les reins en passant. Et des milliards pour des doses de vaccin encore inexistants ou qui n’ont encore fait aucune des preuves scientifiques qu’on exigeait du protocole Raoult. Des millions de dotations privées pour les médias mainstream qui les aident à accomplir leur monstrueuse arnaque…

Ça va, vous avez compris ?

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.