Gilets jaunes an 2 : leur apport déterminant dans la lutte des classes

Gilets jaunes an 2 : leur apport déterminant dans la lutte des classes

Il est coutume de dire – généralement pour le dénigrer – que le mouvement des Gilets jaunes a échoué, que ceux-ci n’ont rien obtenu au fil de leurs actes entamés il y a pile-poil deux ans. C’est faux. L’apport des Gilets jaunes au combat politique contre un système confisqué par la mafia financière a été au contraire considérable et déterminant.

Les victoires des Gilets jaunes

C’est par leur lutte qu’est définitivement tombée la façade de crédibilité du macronisme, non seulement aux yeux des mutins, mais aussi au regard de l’opinion publique dont le soutien ne s’est jamais démenti.

« Le régime Macron a été brisé psychologiquement par les Gilets jaunes » (Emmanuel Todd, décembre 2018)

Ce sont les Gilets jaunes qui ont contraint le régime à utiliser la crise du Covid-19 à des fins politiques et à se réfugier dans une attitude défensive autoritaire. Rappelez-vous : les actes hebdomadaires des Gilets jaunes ne se sont véritablement arrêtés qu’après le premier confinement sanitaire de mars 2020.

Belle victoire que d’avoir obtenu la transformation d’une démocratie en dictature, railleront les esprits courts. Outre le fait que la démocratie française a depuis longtemps été réduite à une grossière caricature (oubliez la comédie autour de la présidentielle 2022), le passage par une régression autoritaire d’un pouvoir contesté est une étape logique du combat politique. Aucun pouvoir corrompu, aucune mafia ne se laisse déloger sans se réfugier derrière des mesures policières despotiques. Le grand mérite des Gilets jaunes est d’avoir contraint le pouvoir à cette ultime extrémité.

Les trois moments forts du mouvement des Gilets jaunes saison 1

Le combat politique des Gilets jaunes ne s’arrête pas à une seule saison. Comme le relevait Emmanuel Todd dans son ouvrage La Lutte des classes en France au XXIème siècle, la saison un du mouvement GJ a comporté trois moments forts :

  • le choc émotionnel après le soulèvement des prolétaires en gilets jaunes le 17 novembre 2018 ;
  • la victoire de l’instant dès le 4 décembre 2018 avec les concessions précipitées d’un pouvoir « terrorisé » (pour un montant de 17 milliards d’euros tout de même) ;
  • le flop politique avec les difficultés des GJ à s’organiser politiquement, les effets de la dissuasion répressive contre les manifestants du samedi, la contre-offensive du président Macron avec son chloroforme “Grand débat”.
Le 4ème moment, ou moment sociétal, est en cours

Mais comme en Mai 68, le mouvement des Gilets jaunes se poursuit aujourd’hui par une seconde saison avec un quatrième moment dit “sociétal » :

« Un quatrième [moment] s’annonce pour les décennies qui viennent : les problèmes de niveau de vie et de représentation populaire, posés par les Gilets jaunes, prendront toute leur ampleur à mesure que des catégories sociales de plus en plus larges seront aspirées par l’urgence économique. Nous ne sommes donc qu’au début d’un nouveau cycle, le “cycle Gilets jaunes”, auquel j’ai affecté dans le titre de ce chapitre, comme pour le précédent cycle [de Mai 68], une durée de cinquante ans » (E. Todd, La Lutte des classes en France au XXIème siècle).

Même sans aller jusqu’aux cinquante années promis par Todd, ce quatrième moment peut paraître long aux ignorants empressés du combat politique. Mais il est incontournable. Ces chances de succès tiennent à la déliquescence actuelle du régime. Se réfugier derrière des mesures policières autoritaires n’est pas un signe d’autorité, mais d’insigne faiblesse. Les barrières dictatoriales ne peuvent compenser très longtemps les faiblesses mortelles du pouvoir : une économie ruinée, un système financier sous perfusion et surtout un personnel politique cinglé, incompétent, dépassé.

Voilà pourquoi, c’est avec infiniment d’espoir que nous pouvons aujourd’hui fêter le second anniversaire du mouvement des Gilets jaunes. En remerciant vivement ceux-ci pour leur contribution déterminante au combat commun.

=> Lire aussi sur le yetiblog :

Les 7 éclatantes victoires des Gilets jaunes saison 1
Après la lecture de Todd : Mai 68 et les Gilets jaunes

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.