Le Grand jeu : le Donald pas mort

Le Grand jeu : le Donald pas mort

Achtung, petite alerte sur le Potomac. Nous avions prévenu que la MSN démocratolâtre prenait un peu trop vite ses désirs pour des réalités et que l’affaire présidentielle était encore loin d’être pliée. Or, il est parfois de ces petites infos qui peuvent tout aussi bien ne rien signifier qu’être porteuses d’une grosse surprise. Dans le doute, ne nous abstenons pas…

Pompeo a laissé les journalistes interloqués ce mardi lors d’une conférence de presse. Interrogé sur le passage de témoin à Biden, il a pris tout le monde de court : « La transition se passera très bien avec la seconde administration Trump (!) Le monde entier nous regarde et sait que nos élections ont été illégales. L’actuel président sera de nouveau intronisé le 21 janvier, ne vous inquiétez pas. »

Chose très intéressante, nous n’avons pas affaire ici à un quelconque membre de la campagne Trump, dont ce serait le rôle d’aligner les slogans creux. C’est l’ancien chef de la CIA qui parle ainsi avec assurance, un homme clé du Deep State qui a évidemment gardé d’innombrables relations avec son ancien monde si tant est qu’il l’ait quitté. Un bonhomme de son standing et de son milieu n’affirmerait sans doute pas gratuitement de telles choses s’il n’avait des informations solides. Où l’on voit soit dit en passant ce que nous répétons depuis longtemps : l’État profond US est fracturé comme jamais…

Tout aussi intéressant, quoiqu’à un niveau bien moindre, Laurence Haïm est une journaliste franco-américaine ayant travaillé des dizaines d’années dans les médias dominants et ayant même quitté un temps le journalisme pour être porte-parole de la campagne Macron. Pour ajouter encore à son CV parfait à tout points de vue pour la bien-pensance, elle n’a jamais caché son admiration pour Obama, sur lequel elle a d’ailleurs écrit un livre louangeur. Bref, vous l’aurez compris, pas vraiment le prototype de la méchante complotiste “populiste”.

Et pourtant, elle nous avertit depuis plusieurs jours que l’histoire est loin d’être terminée et que les recours présentés par l’équipe Trump seront tout à fait sérieux. De par ses contacts haut placés, elle sent maintenant l’inquiétude commencer à gagner les Démocrates et les médias américains avec eux.

Ce n’est peut-être rien, c’est peut-être beaucoup. Ces petites infos méritaient en tout cas d’être rapportées. À suivre…

L'observateur des soubresauts géopolitiques mondiaux, au Moyen-Orient et ailleurs.