Le système sanitaire français tue bien plus que le Covid-19

Le système sanitaire français tue bien plus que le Covid-19

La doxa officielle française voulait faire croire à l’efficacité des mesures imposées depuis le début à la population française pour lutter contre « l’extrême dangerosité » de ce diabolique virus. Pour démontrer la pertinence de leur stratégie, les autorités s’appuyaient sur des comparaisons internationales qu’elles voulaient imparables.

Par exemple, le nombre de morts « bien supérieurs » dans les pays qui obéissaient à des doxas différentes de la nôtre : les Suédois inconscients qui n’ont pris aucune mesure coercitive de confinement, ni même de masques, ou encore les Danois qui en ont pris, mais avec une légèreté coupable.

Et de fait, au début, les chiffres donnaient plutôt raison à la doxa officielle bien de chez nous. Enfin jusqu’à ce que la cruelle réalité ramène sa fraise :

France 615
Suède 595
Pays-Bas 467
Nombre de morts du Covid pour 1 million d’habitants (au 7 novembre 2020)
Selon le CHU de Toulouse, le Covid ne produit aucune mortalité élevée

Plus cinglant encore : dans le cadre du procès intenté à l’ANSM par Didier Raoult, le CHU de Toulouse vient de produire devant la justice un document argumenté démontrant que le Covid ne produit en fait aucune mortalité élevée, et qu’il est même plutôt « banal » comparé à une autre maladie infectieuse comme le Ebola. C’est ce que révèle Fabrice di Vizio, avocat de Didier Raoult, qui a pu prendre connaissance du document.

Les tueurs doivent payer !

Mais alors qui tue ? Qu’est-ce qui fait que malgré les mesures draconiennes et pénalisantes prises par les autorités françaises, il y ait plus de victimes dans les hôpitaux français que dans les hôpitaux suédois, néerlandais, mais aussi chinois, sud-coréens, vénézuéliens ou encore allemands ? À mesure que la réalité impose son implacable verdict, les réponses ne font hélas plus guère de doutes :

  • l’état désastreux du système de santé français saigné à blanc pour de basse raison de rentabilité commerciale ;
  • le refus criminel d’administrer les médicaments qui ont fait la preuve de leur efficacité sur le terrain (hydroxychloroquine + azythromycine) ;
  • l’incompétence, l’incurie, la corruption d’autorités politiques et sanitaires qu’on devrait traîner sans tarder par la peau du cul sur la paille humide des cachots – oui, MM. les tueurs, Macron, Castex, Véran, Salomon (DGS), Delfraissy (Conseil scientifique)…, c’est bien de vous dont il est question ici !

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.