La démocratie ne peut vivre que par des peuples sains d’esprits

La démocratie ne peut vivre que par des peuples sains d’esprits

La démocratie – dêmos : “peuple”, kratos : “pouvoir” – ne peut vivre que par des peuples bien dans leur tête. Ou alors la démocratie n’est qu’un régime de malades sans avenir.

C’est hélas ce qui se passe aujourd’hui dans nombre de pays occidentaux dont les États-Unis et la France sont les plus navrants exemples :

Incriminer la roublardise des dirigeants en place ou la propagande médiatique mainstream n’est qu’une manière de se défausser de ses propres faiblesses : les premiers ne sont pas venus tout seuls au pouvoir, la seconde n’abuse que les esprits faibles. Voilà pourquoi il n’y a, en l’état actuel de leurs populations, rien à attendre des présidentielles de novembre 2020 (États-Unis) ou d’avril 2022 (France).

Le modèle démocratique latino-américain : Chili, Bolivie, Venezuela, Argentine, Cuba…

À l’inverse, les peuples latino-américains sont en train de donner une remarquable illustration de bonne santé démocratique populaire. Les Boliviens et, hier, le Chili [photo] viennent d’en donner deux magnifiques exemples.

On ne saurait oublier dans ce tour d’horizon la résistance du Venezuela et de l’Argentine qui ont repoussent démocratiquement les tentatives grossières d’ingérence de Washington. Et que dire de Cuba qui résiste – tout aussi démocratiquement quoi qu’on essaie de nous faire croire – à un embargo US ignoble de près de 60 ans.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.