« Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de s’engager »

« Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de s’engager »

Carola Rackete est cette capitaine du navire Sea-Watch 3 qui le 26 juin 2019 à Lampedusa força le blocus des autorités italiennes (et l’indifférence des dirigeants européens) avec 42 migrants à bord.

Carole Rackete vient de publier un livre – Il est temps d’agir (éditions L’Iconoclaste) – et d’accorder une interview au site Reporterre.

Extraits :

« Beaucoup de gens sont coincés dans un système. Même ceux qui en sont au cœur et qui veulent changer les choses ont un pouvoir limité. Le plus grand problème est le manque d’engagement des gens à tous les niveaux. Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de créer de l’engagement politique.

Vous plaidez pour une action non violente en expliquant que c’est plus efficace. Mais l’histoire montre que ce n’est pas aussi simple.

Évidemment, il y a toujours eu les deux en parallèles. Pour le mouvement des droits civiques aux États-Unis, Martin Luther King, appelait à des actions non violentes et Malcom X était plus radical. En Inde, vous aviez Gandhi qui était pacifique et d’autres gens qui sabotaient.

Que pensez-vous de ceux qui, face à l’hypocrisie et l’inaction du gouvernement, on envie d’être plus radical dans leur combat ?

Nous avons essayé toutes les voies les plus softs pour nous faire entendre : des pétitions, des marches, etc. Sans vraiment de résultat. Donc, oui, je comprends la lassitude. D’autant que le système dans lequel nous vivons est oppressif. Il exploite les gens tout autant que l’environnement. C’est le système qui est violent lui-même et non pas quelques activistes qui font du sabotage et utilisent de la violence contre un gouvernement ou des entreprises qui seraient pacifiques. Il nous faut de petits groupes radicaux qui se connectent entre eux et surtout qui relient les enjeux environnementaux aux enjeux sociaux. »

Ce que pose Carola Rackete dans cette interview est clair : le temps est à l’action subversive radicale offensive, plus à ces manifestations de protestation défensives que les forces de l’ordre se font un plaisir de matraquer.

=> Lire l’interview complète de Carola Rackete sur Reporterre

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.