« Et il faut que nous vivions, que nous trouvions les mots, l’élan… »

« Et il faut que nous vivions, que nous trouvions les mots, l’élan… »

On me dit que le rapport serait de 80/20 : 80% de gens en faveur du principe forcené de précaution (et du port du masque), 20% de gens en faveur du qui vivra (bien) verra.

Je ne sais de quelle enquête provient ce rapport de force martelé par les médias mainstream, mais à écouter les épidémiologistes, les virologues, les infectiologues, les psychiatres et antistressologues de tout poil déclarer la fin de l’épidémie de Covid-19 sur toutes les ondes, j’en viendrais à imaginer une proportion inverse.

Des vendus faciles à cerner

Mais alors les anti-Raoult frénétiques, les précautionistes de plateaux télés, les scientifistes des comités scientifiques académisés ? Oh, pas difficile à cerner. Tous tournent autour du top 13 des mandarins financés par l’industrie pharmaceutique.

Les politiciens vauriens à la Véran, les médias aux ordres ? Ils sont payés pour ça et grassement. C’est ainsi que Le Monde a touché la bagatelle de plus de 4 millions de dollars de la fondation Bill Gates qui fait le forcing pour une vaccination obligatoire.

Étonnez-vous après que ces faux-culs du Monde publient des articles de ce genre :

« Plus je vieillis et plus je trouve qu’on ne peut vivre qu’avec les êtres qui vous libèrent »

Ne nous leurrons pas. Il va falloir que nous vivions dans ce déferlement de manipulations sournoises et d’angoisses propagées à mauvais desseins. Mais comment raisonner 80% de citoyens égarés et paniqués ?

Gardons confiance. Les 20% restés un tant soit peu sains de corps et d’esprit sauront écouter les voix opportunes, se forger une opinion, réagir en conséquence, se retrouver, vivre.

« Plus je vieillis et plus je trouve qu’on ne peut vivre qu’avec les êtres qui vous libèrent » (Albert Camus)

Lettre d’Albert Camus à René Char, 17 septembre 1957.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.