Mali coup d’État : le régime Macron – et la France – humiliés

Mali coup d’État : le régime Macron – et la France – humiliés

Il est dit que le régime Macron – et hélas notre pays – ne passeront pas à côté d’une humiliation. La dernière vient du Mali avec le coup d’État militaire qui vient de renverser le protégé de l’Élysée, le président Ibrahim Boubacar Keita.

Rappelons que la France était intervenue au Mali début 2013 – sans mandat de l’ONU – au prétexte de protéger le Mali contre une agression islamiste. Depuis… elle y était restée avec plus ou moins de bonheur. et même de plus en plus de malheur :

Dire que le coup d’État militaire survenu le 18 août à Bamako ait surpris le “protecteur” français est un euphémisme rapidement démontré par la réaction officielle interloquée du ministre Le Drian :

“L’inquiétude” de la France allait rapidement tourner au cauchemar lorsque le président Keita capturé par les mutins, décidait prestement de “démissionner”.

Nous ne nous attarderons pas ici sur ce qui constitue les affaires intérieures du Mali, n’en déplaise à la “diplomatie” française. Notons juste que ce que l’on a pu voir – ou plutôt pas pu voir sur les médias du microcosme français – c’est la foule des Maliens sortant dans les rues pour fraterniser avec les mutins :

Pendant ce temps, la France, pardon le régime Macron, demandait une réunion d’urgence – à huis clos ! – du Conseil de sécurité de l’ONU. Ce qui s’appelle accuser le coup d’une sacrée baffe.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.