Le Grand jeu : Schizobama

Schizobama

Rapide passage ce soir pour relever ce merveilleux exemple de schizophrénie obamesque. Au cours d’une conférence de presse tenue lors de sa visite d’adieu à Berlin, l’inénarrable Barack à frites a osé déclarer, tenez-vous bien :

<< La Russie est une superpuissance militaire, bénéficiant d’une influence régionale et globale [tiens, il disait tout le contraire il y a quelques mois]. Coopérer avec la Russie est dans notre intérêt. >>

À pleurer de rire… Jamais à court de retournement de veste, la grosse Bertha en a rajouté une couche :

<< La Russie est notre voisine et nous souhaitons bien évidemment maintenir de bonnes relations avec elle. >>

N’est-ce pas elle qui, dans un grand accès de délirium russophobicus tremens, avait pourtant crié au loup il y a quelques jours, accusant par anticipation Moscou de manipuler les prochaines élections allemandes ?

Girouette, gentille girouette, girouette, je te plumerai. Cameron et Obama cette année, Flamby et sans doute Merkel l’année prochaine ; les quatre Dalton de l’empire plient les gaules et font leur valise après quelques pathétiques tentatives de sauver la face. Adieu veau, vache, cochon…

Merkelcarnaval & Pedalollande

A propos de Pierrick Tillet 3646 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.