Les maladies silencieuses et invisibles existent, ne les rejetez pas !

Les maladies silencieuses et invisibles existent, ne les rejetez pas !

Elles ont des noms… mais guère de reconnaissance ! Les maladies silencieuses et invisibles, souvent si proches de nous, illustrent les limites de l’entendement humain qui préfère nier ce qu’il est incapable d’expliquer.


C’est triste de se sentir mal et qu’on te dise : « Mais si tu es malade pourquoi tu fais ça ou telle chose… C’est difficile de te croire… Je le vois bien que tu n’as rien… »

Mais personne ne connaît la lutte personnelle de chacun, et la force qu’il faut pour continuer à se lever tous les jours comme si de rien n’était…

Ça fait des années que je souffre de ces douleurs, et d’une quantité de changements en moi, sans raison apparente… Jusqu’à ce que le le diagnostic tombe…

Il y a deux sentiments :

  • celui de : « Enfin tu sais ce que tu as » ;
  • et celui de : « Maintenant comment je l’affronte ? »

Le manque de courage, tous ces traitements qui te fatiguent encore plus.. Et les milliers de commentaires : « Tu as grossi… Qu’est ce qui est arrivé à tes cheveux ?… Et ces taches, si beau qu’était ton visage, qu’est-ce qui t’es arrivé ?… »

… Ne pleure pas, retiens toi.

Les maladies silencieuses et invisibles existent !!!

Quand vous avez une maladie invisible, c’est difficile de faire face aux gens… Ils ne comprennent pas, jusqu’à ce que ça leur arrive. Eh oui, la roue tourne !!!

Fatigué de m’entendre dire :  » Tu es allé chez le docteur ? Tu as essayé ça ? C’est parce-que tu es trop comme si… ou pas assez comme ça… »

Oui, j’ai déjà essayé et je continue à tout essayer !!!

Les médecins disent que cette maladie est là pour toujours. Que je ne guérirai pas. Cependant, je n’abandonne pas, et je veux que les autres le voient. Chaque jour qui passe est une bataille gagnée !
Une sieste ne me guérira pas, mais si ça m’aide, je dormirai, et je sais que ce sera mal vu. Comment faire comprendre que ne suis pas paresseuse, mais que je prends des médicaments et que ça me fait dormir toute la journée.

Je me bats contre la douleur, les problèmes de mobilité, la fatigue, la fatigue extrême.

La partie la plus frustrante, c’est que les gens me regardent et disent : « Ça ne peut pas être si mal, si grave, tu vas bien », malgré le fait que mon corps ressent une douleur insupportable partout… Mais je fais semblant de rien. Je veux être compatissant. J ‘essaie de me voir toujours bien, d’ignorer les kilos de trop ou les tâches et les cernes.

Tout est vrai !!!

La mienne est une maladie silencieuse

Cette maladie me frappe physiquement, mentalement et émotionnellement.

J ‘ai besoin de votre soutien, PAS DE VOTRE JUGEMENT !

Si je tombe, je n’ai pas besoin que tu me relèves, j’ai besoin que tu te battes avec moi jusqu’à ce que j’aie la force, envie et courage pour avancer.

Pourquoi les maladies rares auto-immunes ne se voient pas… Elles se sentent.

Et elles sont là, attaquantes, silencieuses, mais douloureuses en profondeur.


¶ La maladie de Crohn
¶ RCH
¶ Hypothyroïdie
¶ Hyperthyroïdie
¶ Syndrome d’ovaire polykystique
¶ Polyarthrite rhumatoïde
¶ Douleur chronique
¶ Thrombopénie
¶ Endométriose
¶ Pancréatite
¶ Sclérose en plaques
¶ Myélome
¶ Neuropathies évolutive
¶ Myasthénie grave
¶ Hypertension pulmonaire
¶ Syndrome de fatigue chronique
¶ Diabète
¶ Spondylartrite ankylosante
¶ Maladie coeliaque
¶ Anxiété et dépression
¶ Fibromyalgie
¶ Raynaud et sclérodermie
¶ Lupus
¶ Syndromes d’Evans
¶ Nevralgie du trijumeau.
¶ Névralgie d’Arnold.
¶ Syndrome de Sjogren.
¶ Syndrome de Nutcracker
¶ Syndrome de Cokett
¶ Pince aorto mesenterique
¶ Maladie de Lyme
¶ Migraine hémiplégique¶ … ou toute autre maladie auto-immune, qu’on ne voit pas…

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.