Justice pour Adama : quand un pouvoir perd la face à ce point…

Justice pour Adama : quand un pouvoir perd la face à ce point…

Le pire pour un pouvoir, c’est de voir ses instructions ignorées, bafouées, humiliées.

Sauf que, dans la foulée :

Et de fait ce soir à l’heure fixée, près du TGI, porte de Clichy à Paris :

Et s’il n’y avait qu’à Paris ! Mais à Lyon :

Mais à Lille :

Mais à Marseille :

Mais à Nantes :

Mais à Grenoble…

Quand un pouvoir perd la face à ce point, est-ce encore un pouvoir ?

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.