Le naufrage sans perspective des USA : le chaos, le feu et la cendre…

Le naufrage sans perspective des USA : le chaos, le feu et la cendre…

L’appel à la Garde nationale, l’instauration de couvre-feux (curfews) n’y auront pas suffi. Dans de nombreuses villes, les États-Unis ont continué à se déchirer dans la nuit du 30 au 31 mai.

Ce phénomène de décomposition interne ne doit pas surprendre. Le yetiblog en tient la chronique depuis bientôt quinze années. Mais il était fatal que cette puissance faillie en arrive un jour à cette issue dramatique.

D’autant plus dramatique qu’en l’état aucune lueur de possible reconstruction n’apparaît à l’horizon. Les États-Unis traverse une période de crise plus dévastatrice encore que celle de 1929. Mais le pays n’a plus de Roosevelt à se mettre sous la dent. Juste un fou (Trump) ou un dégénéré (Biden). Et Obama ne valait guère mieux, sauf le vernis.

Pas non plus de leaders d’opinion emblématiques comme Martin Luther King ou Malcom X pour assurer un relais politique aux émeutes. Pays libéral de nature inégalitaire – l’inégalité y est admise jusqu’à ce qu’elle devienne trop insupportable (et c’est bien ce qui arrive aujourd’hui) – les États-Unis n’ont pas de tradition politique révolutionnaire.

Voilà pourquoi aujourd’hui, les États-Unis se déchirent et se désintègrent sans qu’aucune perspective d’avenir n’apparaisse. Voilà pourquoi les villes sombrent dans le chaos, le feu et la cendre. Ainsi meurent les empires.


Tous les documents qui suivent relatent des évènements survenus le 31 mai 2020.

This is a horrendous, possibly lethal act by the @NYPDnews and it demands immediate action to hold the driver and any other responsible parties fully accountable. https://t.co/LmSMgBdVce

— (((Rep. Nadler))) (@RepJerryNadler) May 31, 2020

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.