Le virus de la colère et de la révolte populaire attaque le coeur de l’empire

Le virus de la colère et de la révolte populaire attaque le coeur de l’empire

Une épidémie peut en cacher une autre. À peine sortie de l’épidémie de coronavirus qu’il a si mal gérée, le bloc occidental se voit menacé par le virus de la colère et de la révolte populaire. Premier visé, comme à chaque chute de civilisation, le coeur défaillant de l’empire.

Toutes les images qui suivent ont été tournées aux États-Unis ce samedi 30 mai 2020.


[Traduction : manifestations contre la mort de George Floyd, un Noir tué par la police à Minneapolis (2020). Photographié par John Minchillo et Julio Cortez]


[Vitre brisée à l’extérieur de l’entrée principale du siège d’Atlanta de CNN ; les manifestants applaudissent]


[Des centaines de New-yorkais ont repris à leur compte le combat de #Minneapolis hier soir ! Les porcs ont essayé d’effrayer les foules, mais personne n’a reculé ! Les fourgons de police ont été chassées, les porcs repoussés et leurs voitures taguées de #FTP (fuck the police, ndlr) ! Manifestations sporadiques à la mémoire de #GeorgeFLoyd !]


[#EEUU Californie. La foule affronte la police de Los Angeles lorsque celle-ci tente d’arrêter un manifestant.]

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.